Azzimani et El-Jabri devant la Cour de révision le 4 avril

Abderrahim el-Jabri et Abdelkader Azzimani devant le palais de justice de Montpellier Archives / © France 3 LR
Abderrahim el-Jabri et Abdelkader Azzimani devant le palais de justice de Montpellier Archives / © France 3 LR

Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri avaient été condamnés à 20 ans de réclusion pour meurtre, avant que les véritables auteurs ne soient confondus par leur ADN. Fait rarissime, la Cour de révision accepte de réexaminer l'affaire. Audience le 4 avril.

Par Valérie Luxey

Jean-Marc Darrigade et Luc Abratkiewicz, les avocats de la défense, l'ont annoncé ce jeudi : la Cour de Révision, fait rarissime, réexaminera le cas de leurs clients le 4 avril prochain, soit dans 2 semaines.
DMCloud:50553
Azzimani et El Jabri devant la cour de révision le 4 avril

Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri ont été condamnés à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'un jeune dealer. En 1997, à Lunel (Hérault), le corps d'Abdelaziz Jhilal, un trafiquant de cannabis de 22 ans, avait été retrouvé lardé de 108 coups de couteau.

Les deux hommes sont en liberté conditionnelle

Les deux accusés sont les derniers à avoir vu la victime vivante. Ils venaient de lui livrer 5 kilos de drogue. Un trafic pour lequel ils ont purgé une peine de 6 ans de prison. Mais M. Azzimani et El-Jabri ont toujours nié avoir tué Adbelaziz Jhilal. 
En 2011, les deux hommes ont été disculpés par un manutentionnaire et un directeur de centre de loisirs, mis en examen après avoir été confondus par leur ADN.
DMCloud:50157
En mars 2011, Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri sont innocentés
En 2011, deux Lunellois condamnés à tort pour le meurtre d\
Aujourd'hui âgés de 47 et 46 ans, Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri sont en liberté conditionnelle.
En mars 2012, ils racontaient à notre micro leur long chemin vers la procédure de révision.
DMCloud:50153
En mars 2012, Abdelkader Azzimani et Abderrahim El-Jabri entamaient une procédure de demande en révision
Accusés à tort du meurtre d\
Abdelkader Azzimani et Abderrahim el-Jabri espèrent maintenant leur acquittement.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus