Cet article date de plus de 5 ans

Béziers : Robert Ménard s'accroche à sa crèche

 Malgré les injonctions du préfet de l’Hérault, le maire de Béziers refuse de retirer la crèche de Noël qu’il a installée dans la mairie. Pour le sociologue Michel Crespy, cet entêtement à maintenir un symbole religieux dans l'espace public est une forme de provocation.

La crèche de Noël à la mairie de Béziers - archives
La crèche de Noël à la mairie de Béziers - archives © France3LR
"De tous temps, les religions envahissent l'espace public et n'ont jamais vraiment accepté la séparation de l'Eglise et l'Etat. Pourtant, l'espace public doit être neutre", c'est l'analyse du sociologue montpelliérain Michel Crespy qui observe un durcissement des religions.

durée de la vidéo: 00 min 50
Durcissement des religions et provocation

Pour le maire de Béziers, pas question de démonter la crèche, " c' est un élément culturel et non pas religieux ".
Ce n'est pas du tout l'analyse d' Aimé Couquet, conseiller municipal d'opposition (FDG) à la mairie de Béziers : " la République française est aïque ".

durée de la vidéo: 00 min 43
Robert Ménard ne veut pas passer Noël sans sa crèche
Une crèche de Noël, installée dans le hall du conseil général de la Vendée, a été retirée après une décision du tribunal administratif de Nantes, au nom du principe de séparation de l'Église et de l'État.
L'élu PC de Béziers Aimé Couquet envisage de saisir le tribunal administratif.

Le reportage de Valérie Luxey et Benoit De Tugny
durée de la vidéo: 02 min 17
La laïcité en question à Béziers

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société religion