Cet article date de plus de 5 ans

Béziers : Robert Ménard doit retirer la crèche du hall de la mairie

Pas de Rois mages, d'enfant jésus ou autres figurines représentant la scène de la nativité dans la mairie de Béziers. Au nom du principe de séparation de l'Église et de l'État, le préfet de région exige que Robert Ménard démonte sa crèche. Le maire fait de la résistance.

Jésus crèche de Noël
Jésus crèche de Noël
La crèche avait été inaugurée vendredi dernier par le maire Robert Ménard, élu en mars grâce au soutien du Front national. Le premier magistrat de la ville doit réviser sa copie.

Pour le préfet, "l'installation d'une crèche dans la mairie est contraire aux dispositions constitutionnelles et législatives garantissant le principe de laïcité". Il l’a invité à reconsidérer son projet, autrement dit à retirer la crèche de Noël sur le champ. 
Le maire l'interprète autrement :" dans son courrier le préfet me demande de reconsidérer mon projet dans son principe ou dans ses modalités. J'ai choisi les modalités. J'ai placé cette crèche dans le cadre de l'ensemble de la politique culturelle de la ville des fêtes de fin
d'année", a répondu M. Ménard, ajoutant à l'AFP qu'il avait envoyé un courrier au préfet et qu'il attendait "désormais son avis".



Béziers (Hérault) - la mairie - janvier 2014.
Béziers (Hérault) - la mairie - janvier 2014. © F3 LR
Un autre cas de crèche pose problème dans des locaux publics. La crèche de Noël installée dans le hall du conseil général de Vendée a été retirée après une décision du tribunal administratif de Nantes, qui se base sur le principe de laïcité. Le conseil général va faire appel.






























































































































 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique politique religion société