• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Bras de fer au sein de Provale, le syndicat des joueurs de rugby

Robins Tchale-Watchou est à la tête de Provale, le Syndicat national des joueurs de rugby, depuis octobre 2014. / © MaxPPP
Robins Tchale-Watchou est à la tête de Provale, le Syndicat national des joueurs de rugby, depuis octobre 2014. / © MaxPPP

Le Tribunal de grande instance de Toulouse a débouté de sa demande l'opposition au président sortant Robins Tchale-Watchou, et ainsi maintenu au 7 janvier l'élection à la présidence de Provale. En jeu : la tête du syndicat des joueurs de rugby français.

Par SD avec AFP

Dans le match pour la présidence du syndicat des joueurs de rugby, Provale, le président sortant, Robins Tchale-Watchou vient de remporter la première mi-temps, sur terrain judiciaire, face à son adversaire Laurent Baluc-Rittener.

Une personne "neutre"

Les opposants à Mr Tchale-Watchou avaient été reçus jeudi 27 décembre par une juge des référés du tribunal de grande instance de Toulouse, ville où est basé le syndicat.
La liste d'opposition réclamait la nomination d'un mandataire provisoire afin "que l'élection soit organisée par une personne neutre" et que soit repoussée l'assemblée générale extraordinaire du 7 janvier, à laquelle doit être soumise le nouveau mode de scrutin avant de passer directement au vote en question.
 

Scrutin à Paris

Mr Baluc-Rittener reproche au président sortant d'organiser le scrutin un lundi à Paris, loin de certains bastions du rugby français, avec un système de voix non représentatif selon lui des quelque 400 adhérents: une pour chaque club de Top 14, Pro D2 et Top 16 (l'élite féminine), 3 pour chaque équipe de France masculine et féminine, à XV et à VII.
    

Sur le même sujet

Sensibilisation à la sécurité routière à Nîmes

Les + Lus