• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Castella, López Simón et Roca Rey : les trois toreros du week-end

Ex aequo! Les trajectoires de Sébastien et Alberto vont de nouveau se croiser en 2016. / © Mundotoro
Ex aequo! Les trajectoires de Sébastien et Alberto vont de nouveau se croiser en 2016. / © Mundotoro

Dimanche, le prix Oreja de Oro décerné par Radio Nacional de España a été attribué ex-aequo à Sébastien Castella et Alberto López Simón pour leur formidable saison 2015. Andrés Roca Rey qui toréait mano a mano avec Ponce dans la corrida la plus attendue de Lima a triomphé de la plus éclatante façon.

Par Joël Jacobi

Créé en 1968 et décerné par les auditeurs de l'émission Clarín, la Oreja de Oro récompense le meilleur torero de la saison. Sébastien Castella l'a déjà remportée deux fois, en 2006 et 2009. Cette troisième distinction vient logiquement couronner la meilleure saison de sa carrière. Mais cette fois, il doit la partager avec l'autre torero de 2015, Alberto López Simón. Pour la première fois en 48 ans le jury (auditeurs et chroniqueurs spécialisés) n'a pas pu ni voulu départager les deux toreros qui ont marqué l'année de manières si différentes. L'un en trouvant les ressources pour approfondir son style après quinze ans de métier, l'autre en prenant chaque jour tous les risques devant les toros dans la droite ligne de José Tomás.
La rumeur va bon train : elle affirme que ces deux "monstres" vont partager l'affiche de la corrida du lundi de Pâques à Arles, en compagnie de José María Manzanares. La veille, c'est une autre confrontation entre les anciens et les modernes qui serait proposée : El Juli et Andrés Roca Rey.

Hier à Lima, Roca Rey a largement dominé le mano a mano avec Ponce. C'était la dernière corrida de la feria, la plus attendue. Celle qui a réuni le plus grand nombre de spectateurs, même si elle n'a pas fait le plein.

À Mexico en revanche, Diego Urdiales n'a pas pu continuer sur sa lancée "européenne". C'est à El Payo que vont les trophées de la corrida.

Lima (Pérou)
Plaza de toros de Acho.
Dernière corrida de la feria Señor de los Milagros.
Toros de Roberto Puga, laissant tous à désirer, le lot de Roca Rey moins indigent que celui de Ponce. Le troisième, faible et de petit gabarit, a été remplacé par un animal de Juan Bernardo Caicedo.

Enrique Ponce : applaudissements, une oreille et ovation.
Andrés Roca Rey : silence, deux oreilles et deux oreilles. 
Le scapulaire d'or, le trophée qui récompense le meilleur torero de la feria, a été gagné à cinq reprises par Ponce. Nul doute que cette année il soit attribué à Roca Rey. 

Entrée : 8/10

Mexico DF
Dimanche 29 novembre 
Septième corrida de la Temporada Grande
Plaza de toros Monumental de México. 
Toros de Barralva, de discrète présentation et offrant peu de jeu.

Federico Pizarro : appaudissements et silence (un avis). 
Diego Urdiales : silence et appaudissements.
El Payo, une oreille et une oreille. 

Entrée : 1/6 (8 000 personnes environ).

Sur le même sujet

Sensibilisation à la sécurité routière à Nîmes

Les + Lus