Confinement : des contrôles de gendarmerie renforcés sur les routes pour Pâques, après des excès de vitesse constatés

Des contrôles routiers renforcés pour le week-end de Pâques. / © Rémy PERRIN / MAXPPP
Des contrôles routiers renforcés pour le week-end de Pâques. / © Rémy PERRIN / MAXPPP

Les excès de vitesse ont grimpé en flèche depuis le début du confinement. Les gendarmes annoncent un renforcement des contrôles routiers lors du week-end de Pâques.

Par Léa Bouquet

Des routes quasi-désertes, des bouchons inexistants... Nombreux sont les automobilistes qui se laissent tenter par une sortie dominicale en voiture ou un petit coup sur l'accélérateur, depuis le début du confinement.

Mais à ceux qui souhaiteraient contourner le code de la route ou les règles en vigueur pour lutter contre le Covid-19, la gendarmerie dit stop.
 

Les excès de vitesse grimpent en flèche

Dans le département du Gard par exemple, on relève une hausse inquiétante des excès de vitesse depuis quelques jours.

"Hier matin (NDLR : mercredi 8 avril), 13 infractions ont été relevées dans ce cadre dont 2 excès supérieurs à 50 km/h et 1 de plus de 40 km/h. En effet, alors que la vitesse maximale autorisée est de 80 km/h, des chauffeurs livreurs ont été contrôlés à la vitesse sur la RN 6113 à Fourques à 144 et 148 km/h ! (...) 
Un troisième automobiliste quant à lui, roulait avec son véhicule personnel à 134 km/h pour 80", note la gendarmerie du Gard sur sa page Facebook. 

Même constat dans l'Hérault, où un chauffard a été interpellé jeudi 2 avril "en train de rouler à 149 km/h au lieu des 90 km/h réglementaires."

Des contrôles renforcés pour le week-end de Pâques et les vacances

L'Académie de Montpellier et de Toulouse sont en vacances depuis le 4 avril dernier et encore jusqu'au 20 avril prochain. Dès le 3 avril dernier, le ministre de l'Intérieur a annoncé le renforcement des contrôles routiers et a rappelé l'importance de rester confiné, même en période de congés.
Or, à l'approche de Pâques, les autorités craignent que la tentation de retrouver ses proches soit encore plus grande. La vigilance sera donc très élevée pour le week-end du 11 au 13 avril. 

Comme le rappelle la Gendarmerie des Pyrénées-Orientales, seuls les déplacements qui font l'objet d'une dérogation sont autorisés. Depuis le début des vacances, ce sont 300 militaires qui sont mobilisés tous les jours sur le terrain dans le département.

Puis-je encore prendre la voiture pendant le confinement ?

L'utilisation de la voiture n'est pas interdite mais elle doit être justifiée par un motif valable de déplacement. Le covoiturage est autorisé mais dans la limite du respect des gestes barrières pour éviter la propagation du virus. Chaque passager doit être muni d'une attestation de déplacement dérogatoire.

Dans le cas contraire, vous risquez une amende forfaitaire pour violation des règles du confinement : celle-ci s'élève à 135 euros et peut être majorée à 375 euros, si elle n'est pas payée sous 45 jours. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus