Coronavirus : ce que vous avez le droit de faire pendant les 15 jours de confinement

Le ravitaillement fait partie des déplacements autorisés. / © Jean-Michel Mart/MaxPPP
Le ravitaillement fait partie des déplacements autorisés. / © Jean-Michel Mart/MaxPPP

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi soir de nouvelles mesures de restriction des déplacements et des contacts, et ce, à partir de mardi midi, pour une durée de 15 jours. Détails.

Par Marie Martin

Des trajets "nécessaires"

Emmanuel Macron a précisé, lundi 16 mars 2020, lors de son allocution, que seuls les déplacements "nécessaires" seront autorisés à partir de mardi 12 heures.
Par nécessaires, il faut comprendre des trajets :
  • pour aller faire des courses alimentaires
  • pour aller travailler quand le télétravail n'est pas possible
  • pour aller se soigner
  • pour motif familial impérieux.

Des contrôles et des amendes

Et ceci n'est pas une incitation. Ainsi, des points de contrôles fixes et mobiles vont être mis en place. Le ministre de l'Intérieur l'a précisé : près de 100 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour ces contrôles.
Tout déplacement ne relevant pas des nécessités mentionnées plus haut pourra être verbalisé : une amende de 38 euros qui pourrait être "portée très rapidement à un niveau supérieur qui pourrait être de 135 euros", selon Christophe Castaner.
Toutefois, les verbalisations ne devraient pas "tomber" dès mardi, premier jour de ce confinement inédit.

Un laisser-passer obligatoire

Il va donc falloir justifier chacun de ses déplacements. Pour cela, le ministère de l'intérieur a créé un document obligatoire pour circuler. Il est à télécharger sur le site du ministère. Nouvelle difficulté pour les personnes ne disposant d'un ordinateur ou d'une imprimante.

"Je peux mais..."

Le caractère de nécessité d'un déplacement reste assez vague. Toujours selon le ministre de l'intérieur, on peut aller courir mais pas en groupe, pratiquer toute autre activité physique du moment qu'elle est solitaire. On peut promener son chien mais près de chez soi. Les réunions de famille ou d'amis sont interdites mais on peut aller voir un proche, si c'est pour prendre soin de lui.

Pour les parents séparés, il est possible d'aller chercher et déposer ses enfants. Mais les déplacements doivent être "brefs" et "à proximité du domicile", a précisé le ministre.

Sur le même sujet

Les + Lus