Coronavirus : en Occitanie, aurons-nous tous des masques le 11 mai pour le déconfinement ?

Le 11 mai sonnera la fin de 8 semaines de confinement strict. Mais le virus sera toujours en circulation. Seuls moyens de se protéger et protéger les autres, la distanciation sociale, les gestes barrières et le port de masque. 16 millions ont été commandés en Occitanie, dont 6 millions en textile.

illustration
illustration © maxppp Jean-Luc Flémal
"Avez-vous des masques ?", c'est la question récurrente posée des dizaines de fois par jour aux pharmaciens d'Occitanie. Et la réponse est non, surtout sans ordonnance.

Face à la pénurie de masques et à moins de 3 semaines du jour J pour le déconfinement, le précieux objet est au centre de toutes les conversations. Et les interrogations sont nombreuses.
Finalement, après moult polémiques, en vue du 11 mai, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que "des masques grand public, en tissu filtrant et lavables seraient déployés partout en France, avec l’appui des pharmacies, des villes et de la grande distribution".
   
Mais pour l’instant aucune date n’a été avancée.
 
© F3 LR Jean-Pierre Nguyen Van
 

L'Occitanie a commandé 16 millions de masques

 
Les collectivités territoriales et locales se sont emparées de ce problème hautement sanitaire mais aussi très politique, en passant leurs propres commandes de masques.

C’est le cas de la Région Occitanie qui avec les Départements a commandé 10 millions de masques chirurgicaux. Pour les hôpitaux, les maisons de retraite, les Ehpad et les personnels des services d'aide à domicile. 3 millions ont déjà été distribués ces derniers jours. Et lundi, 1,3 million de masques FFP2 ont été offerts à l'ARS Occitanie.
 
En plus, 6 millions de masques homologués lavables en textile ont été commandés pour la population par la Région Occitanie avec les Départements de l'Aveyron, l'Hérault, des Hautes-Pyrénées, du Tarn, du Lot, du Gard, de l'Ariège et du Tarn-et-Garonne.
 

Ces masques textiles pour la population, 6 millions, sont achetés avec les départements. Ils sont destinés aux lycéens, aux personnels des lycées, aux conducteurs de cars de transports scolaires et puis aussi aux enseignants si l'Education nationale ne les équipent pas en gants ou en gel. Les Départements disposeront de leur lot.

 
Cette nouvelle commande intervient en complément de celle de 4 millions d'unités réalisée mi-mars et financée par les Conseils départementaux, qui a permis d'équiper les personnels de santé de proximité.
 
Ces commandes régionales et locales ne sont pas du goût de l’Etat surtout lorsqu'elles mettent en exergue des carences nationales. Et là, la politique politicienne reprend ses droits.
D'autant qu'entre les deux tours des Municipales et à un an des élections régionales et des départementales, cela peut ressembler à une opération de communication.

La présidente PS de la région Occitanie, Carole Delga, s’en défend, elle n’a pas apprécié notamment les commentaires d’un conseiller gouvernemental.
 

Ces conseillers sont totalement déconnectés du terrain et ne sont pas conscients des risques, notamment des soignants. Ce n'est pas une opération de com, c'est protéger la population et quand on est conseiller ministériel, c'est bien cet objectif là que l'on devrait avoir et non des petits commentaires dans les journaux.

  

Des masques "made in Occitanie"


Après avoir paré à l’urgence avec des masques fabriqués en Chine, l'Occitanie veut développer une véritable filière dans la région.

Les masques chirurgicaux seront fabriqués par la société Paul Boyé en Haute-Garonne. Il n'y a que 4 entreprises de ce type à en produire en France.
   
Les masques "grand public" homologués seront eux fabriqués par des PME du Tarn, de l’Ariège, du Gard et de l’Hérault. La région subventionne ces entreprises à hauteur de 40 millions d’euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter