Coronavirus : en Occitanie, les initiatives de la communauté catholique pour vivre avec le confinement

L'évêque de Perpignan a appelé à déposer une bougie à sa fenêtre en soutien aux soignants et malades / © Patrick Lefevre / MaxPPP
L'évêque de Perpignan a appelé à déposer une bougie à sa fenêtre en soutien aux soignants et malades / © Patrick Lefevre / MaxPPP

Mettre une lumière à sa fenêtre en soutien aux médecins, faire sonner les cloches des églises en signe de fraternité, ou encore diffuser des messes et messages d'affection à la radio... En ce temps de confinement lié à l'épidémie de Covid-19, la communauté catholique s'organise.

Par Emma Derome

Faute de pouvoir se rassembler tous les dimanches pour prier, la communauté catholique tente de trouver d'autres moyens pour témoigner de leur soutien aux personnes isolées en confinement et aux médecins qui luttent contre l'épidémie de Covid-19. 
 

Cierges et sons de cloche en signe de fraternité


Mercredi, l'évêque de Perpignan, Norbert Turini, a appelé à mettre une bougie à sa fenêtre, tous les soirs à 20 heures, et jusqu’à la fin de la crise sanitaire, en soutien aux soignants et aux malades.
 

Confinement ne veut pas dire renoncement. Nous devons aux soignants une profonde reconnaissance. Je propose donc que nous le fassions avec nos modestes moyens et je vous invite tous, chaque soir à 20 h, à déposer sur votre fenêtre un cierge, un lumignon, toute forme de lumière pour manifester à tous les soignants notre attachement et notre soutien fraternel. Nous n’oublions pas non plus les malades, défunts, familles et proches et nous associons ces lumières d’espoir à nos prières pour eux. Ce jusqu’à la fin des consignes de confinement.

 


La conférence des évêques de France a par ailleurs annoncé que dans de nombreuses communes de France, mercredi 25 mars à 19h30, retentiraient les cloches des églises "en signe de fraternité et d'espoir". "Elles sonneront comme elles ont sonné aux grandes heures de notre histoire, à la libération par exemple", rappelle le communiqué.

 

 

Une radio tente de briser l'isolement en Midi-Pyrénées


Le confinement obligatoire lié à la lutte contre l'épidémie signifie pour de nombreuses personnes une obligation à rester seules, loin de leurs proches, et pour les croyants, loin des églises.

Afin de briser ce sentiment de solitude, la radio généraliste chrétienne Radio Présence, qui émet en Midi-Pyrénées, a décidé de diffuser les musiques choisies par ses auditeurs, ainsi que leurs dédicaces. "Comme nous sommes une radio de talk, les pauses musicales ont une importance particulière chez nous", explique Thibault d'Hauthuille, le directeur, qui explique avoir déjà reçu une dizaine de messages ce mercredi.
 

Les auditeurs choisissent les musiques que l'on passe et les dédient à une personne en particulier. Pour les gens, c'est un vrai plaisir de pouvoir signifier comme ça quelque chose à une personne qui est loin. Ou bien ils nous envoient seulement un message, ça va de l'intention de prière pour quelqu'un qui est décédé au "coucou merci la radio".
- Thibault d'Hauthuille, directeur de Radio Présence

 

Radio Présence propose également trois diffusions quotidiennes de la messe. Avec à 7 heures, celle du pape dans sa chapelle du Vatican, traduite en français, à midi, celle donnée par la communauté des Dominicains de Toulouse, et à 18h15, la messe donnée par le prêtre de l’église Saint-Germain l’Auxerrois, à Paris, suivie des vêpres.

Il s'agit, pour la radio locale, de "faire communauté à l'heure où les chrétiens sont séparés de la source de leur foi", et "de remettre du positif dans l'actualité, comme on le fait toujours en relayant des initiatives solidaires".
 
 

On a eu une très grosse demande d'auditeurs chrétiens privés de lien avec leur curé, à leur communauté, qui voulaient retrouver ce lien essentiel. Diffuser ces trois messes, que ce soit celle du pape seul dans sa chapelle, ou celle des Dominicains, à Rangueil, qui sont nombreux, avec de belles voix d'hommes, offre autant d'occasions de prier ensemble et de recréer du lien, de retrouver une harmonie.


La messe en facebook live à Toulouse


D'autres paroisses proposent de donner la messe en live sur Facebook, comme le fait tous les jours le chanoine Thibaut d’Aviau de Ternay à la chapelle Saint-Jean Baptiste de Toulouse, depuis le début du confinement. Il a également réalisé une procession dans quelques rues de la ville, afin que "le bon dieu bénisse la ville et nous protège du coronavirus".
 

Ça permet aux fidèles de ne pas se sentir abandonnés par leur prêtre et de les rejoindre chez eux, là où ils sont. L'inconvénient des réseaux sociaux c'est que les gens ne se voient plus et restent chez eux, mais la situation fait que la problématique est inversée ; les gens sont au contraire contents qu'on pense à eux. Depuis le début de la crise, les réseaux sociaux s'humanisent d'avantage.
- Thibaut d’Aviau de Ternay

 

 


À l'heure où les contacts physiques sont proscrits et où beaucoup ont peur pour eux et pour leurs proches, le président Emmanuel Macron a encouragé les Français à garder des liens entre eux, et à "inventer de nouvelles solidarités entre générations", malgré le confinement. "En restant chez vous, occupez-vous des proches, donnez des nouvelles", a-t-il conclu lors de sa dernière allocution.

 

Sur le même sujet

Les + Lus