Coronavirus : la solidarité entre petits producteurs pendant le confinement en Tarn-et-Garonne

Depuis le début du confinement, les petits producteurs sont mis à mal par la fermeture de la majorité des marchés, où ils pouvaient vendre leur marchandise. En Tarn-et-Garonne, une éleveuse de vaches laitières a créé une plateforme de vente avec plusieurs autres producteurs. Et ça marche !

© Ophelie Glénat
Difficile depuis 5 semaines pour les petits producteurs de vendre leur marchandise. La plupart des marchés de plein vent sont fermés. Il faut donc faire preuve d'imagination pour passer la crise. 

Une initiative solidaire


Ophélie Glénat est éleveuse de vaches laitières à Comberouger en Tarn-et-Garonne. Elle transforme son lait en fromages et yaourts. 

Je vendais à la ferme, sur les marchés ou en point relais. Avec le confinement, les demandes ont explosé. Après 3 semaines de livraison via le porte-à-porte, j'ai multiplié les points relais. Et je me suis dit que ce serait bien d'en faire profiter d'autres petits producteurs que je connais.

© Ophélie Glénat
En 10 jours, Ophélie, est rejointe par un producteur de farine, un autre de miel, un agriculteur spécialisé dans la pomme et même la gérante d'un food-truck qui fabrique aussi des confitures. 

Mon entreprise est toute jeune, nous confie Sabrina Frouillou, traiteur. L'activité du food-Truck a débuté à l'automne dernier. Et je ne peux prétendre à aucune aide car je ne rentre dans aucun des critères. 

Sabrina Frouillou, qui dirige la Cosina Gormanda a vu son chiffre d'affaire passer de 4000 euros à zéro depuis le début de la crise sanitaire. Elle a donc relancé sa production de confiture et de biscuits artisanaux, en sommeil depuis quelques mois. 
 
© Sabrina Frouillou


Un succès immédiat

Les gens ont peur d'aller dans les grandes surfaces depuis le début du confinement, explique Ophélie Glénat. C'est le moment pour nous de saisir cette opportunité

Ophélie Glénat n'imaginait pas un tel succès. En seulement 10 après-midi, elle a réalisé le chiffre d'affaire du mois de décembre, son meilleur mois. Un bon de livraison est disponible sur sa page Facebook

Chaque jour, nous rajoutons des produits à vendre. Ca permet au consommateur d'acheter un peu de tout et de se rendre compte de la production du Tarn-et-Garonne. Il n'y a pas que des fruits dans ce département. 

Production de yaourts en vente
Production de yaourts en vente © Ophélie Glénat


Une intiative amenée à durer


Une plateforme d'achat en ligne vient d'être lancée. Et les agriculteurs participant à l'opération comptent bien ne pas s'arrêter là.

On continuera après la crise, c'est sûr, nous confie Ophélie Glanet. L'idée c'est de conserver cette nouvelle clientèle que nous avons réussi à séduire. 

Les produits des ces producteurs locaux sont désormais disponibles dans 23 points relais en Tarn-et-Garonne mais aussi dans le département de la Haute-Garonne. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives