Coupe d'Europe : le stade toulousain ne parvient pas à s'imposer face aux Wasps

Grosse déception pour les rouge et noir. / © Rémy Gabalda/AFP
Grosse déception pour les rouge et noir. / © Rémy Gabalda/AFP

Les Toulousains, qui devaient se ressaisir pour espérer jouer un rôle dans cette coupe d'Europe, n'ont pas réussi à s'imposer face aux Wasps. Match nul : 20-20...

Par Marie Martin (avec AFP)

Toulouse a concédé le nul face aux Wasps (20-20) en toute fin de rencontre, dimanche lors de la 2e journée de Coupe d'Europe, et voit sa qualification pour les quarts de finale sérieusement compromise.
Décidément, Toulouse n'a plus la stature pour se défendre sur la scène européenne. Recordmen du nombre de titres avec quatre couronnes, les Rouge et Noir risquent fort de sortir par la petite porte pour la troisième fois d'affilée.

Car avec trois points en deux journées, les hommes d'Ugo Mola sont à six longueurs du Connacht, leader de la poule 2, et à quatre des Wasps.
Frustrant car comme le week-end dernier sur le terrain du Connacht (21-23), la victoire leur tendait les bras.
Jusqu'à ce que Nathan Hughes (79e), qui a éliminé Paul Perez, n'applatisse dans l'en-but toulousain. Transformé par Jimmy Gopperth, cet
essai a ramené les Wasps à 20-20.

Et du coup, même s'ils engrangent dix points lors de leur double confrontation en décembre face aux Italiens du Zebre, ce nul pourrait signer la fin des illusions toulousaines en Coupe d'Europe. Une fois de plus.
Tout au long de ce choc face à la seule formation anglaise capable de rivaliser avec les Saracens et qui a atomisé le Zebre la semaine dernière (82-14), les hommes de Mola n'ont pas su tirer profit de leur domination, en particulier devant.

Pénalité manquée

Après une première pénalité dans ses cordes manquée par Sébastien Bézy (7e), qui a décidément du mal à régler la mire, les Wasps ont ainsi ouvert le score sur un coup de pied de Gopperth (18e) avant un chassé croisé entre les deux buteurs (24e, 31e pour Bézy, 34e pour Gopperth).
Et les Toulousains auraient pu ensuite profiter d'une succession de mêlées à cinq mètres à la fin de la première mi-temps. Sans succès. A 6-6 à la mi-temps, tout restait à faire.
Une première libération est venue d'un essai rageur du pilier Census Johnston (50e) après un coup de pied de Danny Cipriani, l'enfant terrible du rugby anglais revenu à l'intersaison dans son club formateur, contré par Thierry Dusautoir.
Mais Josh Bassett a ramené les Wasps à égalité (62e) après une percée côté gauche de Wade.

Au coude à coude jusqu'à l'heure de jeu, les Toulousains ont fini par se détacher sur un deuxième essai de Gaël Fickou (68e), servi par
Semi Kunatani qui avait remplacé au pied levé Yoann Huget, forfait de dernière minute.
Avant que Hughes ne frappe.
La guêpe a attendu les derniers instants pour piquer. Et son venin risque de faire mal longtemps aux Toulousains.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus