Covid : légère baisse des hospitalisations en Occitanie

C'est la première fois depuis janvier que le nombre d'hospitalisés pour Covid amorce une décrue en Occitanie : 1656 hospitalisations en cours en fin de semaine contre 1812 la semaine dernière. Le nombre de décès reste au plafond : 250 morts au total en une semaine dont près d'une centaine en EHPAD.

37% des Covid actuellement dépistés en Occitanie sont dûs au variant britannique.
37% des Covid actuellement dépistés en Occitanie sont dûs au variant britannique. © Max PPP/Guillaume Bonnefont

C'est une baisse notable que relève l'Agence Régionale de Santé (ARS) même si les hospitalisés pour Covid restent à un pallier très haut (1656) en Occitanie. 156 hospitalisations en cours en moins par rapport à la semaine dernière. Avec bien sur des disparités selon les départements. Situation encore fragile dans le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne. Léger mieux dans l'Aude où les CHU étaient dans le rouge récemment. Seul le Lot connait une augmentation de ses hospitalisations. Mais les conséquences de cette dernière vague sont encore trop lourdes : quelques 250 morts supplémentaires en une semaine, 149 en structure hospitalière et une centaine dans les EHPAD.

Baisse des hospitalisations

Cette baisse, même ténue, est générale à tous les départements d'Occitanie hormis le Lot. Ce département jusqu'ici relativement "protégé" du virus avec "seulement" 66 morts depuis le début de la pandémie fait face à une relative montée des cas, avec 48 hospitalisations à ce jour. Un ciblage plus précis des tests sur d'éventuels variants est en cours dans certaines communes du Lot depuis ces derniers jours, ainsi que dans le sud de la Haute-Garonne.

46 hospitalisations en moins en Haute-Garonne, 26 en moins dans l'Hérault ( beaucoup moins touché par cette dernière vague, avec 215 hospitalisations actuelles contre encore 399 en Haute-Garonne). Voilà pour les départements les plus peuplés. Quant aux autres, ils connaissent également une légère décrue des hospitalisations pour Covid: 154 hospitalisations en cours dans l'Aude soit 11 de moins que la semaine dernière où la situation des soins était très tendue, à Narbonne comme à Carcassonne.

Même tendance dans le Gard où les hospitalisations restent à haut niveau : 216 cette semaine, mais c'est 15 de moins que la semaine dernière. Quant au Tarn-et-Garonne, 60 personnes y sont encore hospitalisées pour Covid, C'est mieux mais encore fragile pour un département plus touché par cette dernière vague.

Un niveau de mortalité élevé

Si les hospitalisations baissent, c'est dû, certes, à de nouvelles admissions en baisse ou stables, mais aussi parallèlement, à une forte mortalité. Ainsi cette semaine on dénombre 150 morts du Covid à l'hôpital, ce qui est supérieur à la tendance des derniers mois, plus une centaine de décès Covid en EHPAD dans toute la région. 250 victimes au total dont 34 dans les hôpitaux de Haute-Garonne, mais aussi 35 dans ceux de l'Hérault qui comptent pourtant presque deux fois moins de malades Covid qu'en Haute-Garonne. 

Plus de victimes parmi les hospitalisés

Selon Santé Publique France, le taux de mortalité parmi les personnes en réanimation a augmenté en Occitanie. Il représentait 20% des cas critiques pendant la première vague. Il représente désormais près de 25%, soit un quart des cas admis en réanimation.

La tranche d'âge la plus touchée par ces cas graves reste les plus de 65 ans, mais près d'un tiers des patients admis en réanimation a entre 45 et 65 ans. Et 12% des cas critiques ne souffrent d'aucune commorbidité en Occitanie.

L'Occitanie a franchi cette semaine la barre des 3000 morts à l'hôpital : 3084 au dernier pointage de l'ARS hier vendredi.

Plus d'un tiers des cas dépistés sont des variants

Concernant le variant britannique, l'Occitanie est dans la moyenne nationale: il représente quelques 37% des cas dépistés. En revanche, les variants sud-africain et brésilien sont encore peu répandus chez nous : 2% des cas de covid dépistés contre 5% en moyenne en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société