Covid en Occitanie : les Ehpad et les services de soins à domicile ont besoin de renfort et recrutent

Crise sanitaire oblige, les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et les services de soins et d'aide à domicile ont un besoin très important de renforts. Pôle Emploi, l'ARS (agence régionale de santé) et la région Occitanie s'associent pour les aider.

Dans un Ehpad de Montpellier.
Dans un Ehpad de Montpellier. © Guillaume Bonnefont/MaxPPP

Les Ehpad et les services de soins et d'aide à domicile pour les personnes âgées n'ont sans doute jamais eu autant besoin de personnels. Et ce, dans tous les départements d'Occitanie.

Très mobilisés depuis un an en raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus, les personnels ont besoin en effet d'être relayés ou renforcés. Un besoin d'autant plus fort que les remplaçants volontaires potentiels sont désormais recrutés pour la campagne de vaccination.

Pour faire face à la demande des établissements et services de soins, l'Agence régionale de santé, la région Occitanie et Pôle Emploi s'associent pour faciliter la mise en contact entre demandeurs et professionnels. 

Les besoins sont immédiats dans tous les corps de métiers et dans chaque bassin d’emploi de la région.

Agence régionale de santé d'Occitanie

Quels métiers ?

Dans les Ehpad, (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), les priorités en matière de soins sont des infirmiers-ères et des aides-soignants-tes. Mêmes besoins pour les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services d’aide à domicile (SAAD).

"C'est une demande de renfort assez large", explique Régine Martinet, directrice adjointe à la direction de l'offre de soins et d'autonomie en Occitanie. "Il y a le contrecoup de mois de crise, et donc de l'épuisement chez les personnels. Il faut aussi remplacer les salariés malades du Covid. Le besoin est très fort".

Michel Hiff, direcreur d'hôpital retraité qui a repris du service dans des Ehpad depuis quelques mois et notamment dans un Ehpad touché par un important cluster, ne dit pas autre chose. "Actuellement, on sent un début de retour à la normale, ça s'est stabilisé mais on a des besoins ne serait-ce que rendre leurs congés aux personnels qui ont accumulé les heures supplémentaires. Il y a de la fatigue, de l'épuisement. On est monté à 24 absences sur 79 personnels, dont 20 pour cause de Covid, ça a été très compliqué".

Comment concilier offre et demande ?

Pour faciliter le recrutement, une plateforme a été mise en place au début de la crise par l'agence régionale de santé. Elle recense les volontaires. Et compte actuellement 2 000 volontaires et 569 établissements ou services en demande. "Il y a en ce moment seulement une embauche pour six demandes de renfort", précise Régine Martinet.

Comment attirer ?

Un plan national d'attraction des métiers du grand âge a été lancé pour faire face au manque de personnels dans les Ehpad et les services de soins et d'aide à domicile, déjà avant la crise sanitaire. Et il faut désormais rassurer. "Certains ont des craintes légitimes par rapport au fait de travailler au sein d'un cluster", explique Michel Hiff, "mais je veux aussi rassurer. Notre rôle, c'est d'assurer la sécurité des résidents négatifs et de prendre en charge les résidents positifs".

Quand on travaille dans un cluster, on ne pense qu'à çà : ne pas contaminer davantage. C'est notre obsession. C'est donc ultra sécurisé. Il ne faut pas avoir peur.

Michel Hiff, directeur d'appui

Etude d'impact

Y a-t-il eu davantage de démissions dans les établissements pour personnes âgées dépendantes, depuis le début de la crise sanitaire ? "On ne l'a pas encore mesuré", explique Régine Martinet, directrice adjointe à la direction de l'offre de soins et d'autonomie en Occitanie. "Mais en Occitanie, nous lançons très prochainement une étude de stress sur le personnel des Ehpad. Pour tenter de mesurer cet épuisement qu'il ne faut pas minimiser. Cette étude, pilotée par le CHU de Nîmes, va se dérouler dans cent établissements, sur une période de six mois". 

L'Occitanie compte 608 000 personnes résidentes de plus de 75 ans, 824 EHPAD, 256 Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Plus de 58 000 personnes âgées sont hébergées en Ehpad et plus de 36 000 salariés y travaillent aujourd'hui. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19 emploi économie