• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Dax : la grâce de “Lebrero”

La "fausse" estocade de Ginés Marín à Dax. / © Louise de Zan
La "fausse" estocade de Ginés Marín à Dax. / © Louise de Zan

Lebrero, le bien nommé "lévrier", toro de 490 kilos de la ganadería Santiago Domecq a été gracié ce dimanche 12 août à Dax.

Par Joël Jacobi

Le toro n° 106 de Santiago Domecq, Lebrero, est un toro à la fois exceptionnel et semblable à la majorité de ceux qu'on voit tous les après-midi de cet été dans les arènes de France et d'Espagne.

Il est exceptionnel car il a chargé dans la muleta de Ginés Marín sans donner aucun signe de lassitude. Il a répondu sans hésiter à toutes les invitations. Il a suivi la muleta sans dévier le moins du monde sa trajectoire, signe d'une "noblesse" étonnante.
Mais il est semblable à de nombreux autres toros car sa "bravoure" ne s'exprime pas face au picador. Il a reçu deux piques "réglementaires" sans panache. Et nombreux sont ceux qui pensent qu'une seule aurait largement suivi.

Comme pour "Desgarbado" il y a dix ans dans ces mêmes arènes, comme pour de très nombreux toros graciés ces dernières années, il semble que pour les éleveurs et les toreros le nombre et l'intensité des rencontres avec le picador ne constituent plus un critère déterminant pour juger de la qualité des toros de combat. Les temps ont changé.

Ginés Marín (dont le père est… picador) appartient à la génération de toreros pour qui le tiers de pique n'est qu'un passage obligé, presque un vestige d'une autre époque de la tauromachie.
Cela n'empêche pas qu'il a magnifiquement toréé Lebrero pour le plaisir de tous!

 
Ginés Marín et Lebrero

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus