Déconfinement : la pollution de l'air remonte à Toulouse et Montpellier, mais reste inférieure aux années précédentes

En raison de la forte baisse de la circulation routière et de l'activité pendant le confinement, la pollution de l'air a notablement baissé en Occitanie. Au fil de l'été,  elle a remonté progressivement, notamment à Toulouse et Montpellier mais reste inférieure aux années précédentes.
Au fil du déconfinement la circulation a repris progressivement à Toulouse, mais la pollution de l'air reste inférieure aux années précédentes.
Au fil du déconfinement la circulation a repris progressivement à Toulouse, mais la pollution de l'air reste inférieure aux années précédentes. © Nathalie Saint-Affre / MaxPPP
A l'occasion de la journée nationale de la qualité de l'air en France, ce mercredi 16 septembre "Atmo Occitanie" a présenté en conférence de presse un dossier faisant le point de la pollution de l'air dans la Région.
En effet, depuis l'an 2000, les Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) ont créé la "Fédération Atmo France" pour les représenter au niveau national et partager leur expertise et leurs moyens.
Atmo Occitanie fait partie des 18 régions adhérentes de la Fédération.
Son étude analyse les chiffres répartis en 3 périodes : pendant la période du confinement, puis dans les semaines ayant suivi le déconfinement, et enfin depuis la rentrée.
Ses conclusions sont présentées également d'un point de vue géographique : la Région Occitanie dans son ensemble, puis des focus sur les 3 plus grosses agglomérations, celles de Toulouse (Haute-Garonne), Montpellier (Hérault) et Nîmes (Gard).

Les 3 composantes de la pollution de l'air

La première source de pollution de l'air mesurée par "Atmo Occitanie" c'est le Dioxyde d'Azote, dont la formule chimique est NO2.
Le second polluant objet d'observation, ce sont les "particules fines", connues surtout pour être émises notamment par les véhicules dont le moteur diésel fonctionne au gazole, mais aussi par bien d'autres sources - notamment industrielles.
Enfin la présence d'ozone (de formule chimique O3) dans l'atmosphère a également été mesurée.
Ces capteurs automatiques d'Air installés par Atmo Occitanie surveillent la pollution.
Ces capteurs automatiques d'Air installés par Atmo Occitanie surveillent la pollution. © FTV

Occitanie : une augmentation du taux de dioxyde d'azote 

Sur le plan régional :

Toulouse

Le focus sur la métropole toulousaine apporte quelques modulations à ce bilan :
Exemple de tableau présenté par Atmo Occitanie en conférence de presse : ici l'évolution de la présence de dioxyde d'azote dans l'air au fil d'une semaine sur l'agglomération toulousaine, pendant le confinement, au cours de sa sortie progressive, et depuis la rentrée.
Exemple de tableau présenté par Atmo Occitanie en conférence de presse : ici l'évolution de la présence de dioxyde d'azote dans l'air au fil d'une semaine sur l'agglomération toulousaine, pendant le confinement, au cours de sa sortie progressive, et depuis la rentrée. © Atmo Occitanie

Montpellier

Même si ces tendances générales sont partagées, les chiffres sont un peu différents sur la métropole de Montpellier: Enfin on peut noter des chiffres très proches de ceux déjà cités plus haut pour l'agglomération de Nîmes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement déconfinement santé région occitanie