La France en vrai

Le lundi soir vers 23h. Un mercredi par mois après Enquêtes de région.
Logo de l'émission La France en vrai

Cas d'école : quel rapport à l'école pour des parents et enfants d'une communauté gitane de Perpignan ?

Deux fillettes à l'école de la Miranda dans le Quartier Saint Jacques de Perpignan / © C-P Productions
Deux fillettes à l'école de la Miranda dans le Quartier Saint Jacques de Perpignan / © C-P Productions

A l'école de la Miranda, dans le quartier Saint-Jacques à Perpignan, les élèves sont gitans. Dans leur famille, aller à l'école n'est pas un réflexe, ni une obligation. Avec tendresse et respect, le réalisateur interroge parents et enfants sur leur rapport à l'école au sein de la communauté.

Par Guiseppin Marie-France

Revoir l'émission

Il fait nuit. Les enfants jouent dans la rue en courant et criant. Ils sont une quinzaine autour d'une place.  Les volets des maisons sont clos ou demi-clos. Les garçons sont presque tous en bermudas, les filles en robe ou en jupe. Nous sommes à la belle saison. Il doit être tard...

Jérémy, 7 ans, n’aime pas l’école car il déteste qu’on le réveille. Hier, il s’est couché à trois heures du matin.

Extrait :
Extrait du documentaire Cas d'école de Christophe Coelho

Son copain, Kinay, 9 ans, prétend savoir lire mais ajoute qu'il ne lit jamais en dehors de l’école. Il y a aussi ces trois petites filles qui rêvent du pays gitan, le pays où elles aimeraient vivre. Il y a encore ce petit bonhomme, haut comme trois pommes, qui donne des frissons lorsqu'il se met à chanter.

Il y a des nuits où les enfants du quartier jouent sur la place, jusqu'à minuit, parfois plus tard. Et il y a des jours où la salle de classe est presque vide, désespérément vide... Ces enfants ne manquent ni d'amour ni d'attention et les adultes du quartier reconnaissent volontiers que le rapport à l'école doit changer... Alors, pourquoi des parents attentionnés et conscients ne réveillent-ils pas leurs enfants à l'heure de les envoyer en classe ?
A l'école de la Miranda à Perpignan / © Julien Brygo
A l'école de la Miranda à Perpignan / © Julien Brygo

Nous sommes à Saint-Jacques, un quartier historique de Perpignan rongé par plus de 80% de chômage. Ses habitants, en majorité des gitans catalans, vivent au quotidien la misère et les discriminations. « Cas d'école » donne à entendre la voix des enfants de Saint-Jacques, de leurs parents, des enseignants, et interroge les motifs d'une désertion scolaire hors du commun.

Cas d'école, un documentaire de Christophe Coelho
Une production C-P Productions
Avec la participation de France Télévisions


Diffusion sur France 3 Occitanie, le lundi soir 2 avril 2018 à 23h40
 
Ecole de la Miranda à Perpignan / © C-P Productions
Ecole de la Miranda à Perpignan / © C-P Productions


Christophe Coello

Le réalisateur Christophe Coello connaît bien les péripéties quotidiennes de la précarité : il a partagé huit années d’aventures au cœur d’un collectif de squatteurs barcelonais et en a tiré un film explosif et drôle, Squat, la ville est à nous. Ses films tournés en Amérique latine, avec son complice le réalisateur, Stéphane Goxe, témoignent de diverses situations de résistance, oubliées ou ignorées des mass médias (Chili dans l'ombre du jaguar, Tu n'es pas mort avec toi, Mari Chi Weu, Retour en terre mapuche). En France, il a co-réalisé  avec Pierre Carles et Stéphane Goxe deux films sur le rapport au travail, Attention danger travail et Volem rien foutre al païs.
 

Paroles de réalisateur 

Mon travail de documentariste m’a jusque-là amené à voyager et à filmer des « sans voix » en de nombreuses régions de France, dans les pays voisins et en Amérique Latine. Avec « Cas d'école », j'ai amorcé un long travail d'enquête dans les quartiers populaires de Perpignan. C'est une ville que je connais bien, j'y ai passé une bonne partie de ma vie. C'est l'une des villes les plus pauvres de France et surtout l’une de celles où le fossé entre riches et pauvres est le plus grand. Inégalités et discriminations sont, depuis longtemps, des caractéristiques peu glorieuses de la capitale roussillonnaise.
© C-P Productions
© C-P Productions

Pour ce film, le premier volet d'une trilogie, j'ai posé ma caméra à Saint-Jacques, un quartier historique situé à deux pas du centre-ville. Saint-Jacques fait figure d'exception à l’heure où la plupart des villes européennes ont déplacé les plus pauvres en périphérie. Dans le cœur du quartier, la population est majoritairement gitane catalane. Cette communauté,  présente à Perpignan depuis plusieurs siècles, est, malgré tout, perçue comme étrangère à la ville. Une éternelle étrangère de l’intérieur. La défiance, les mythes et la ségrégation ont la peau dure...

« Cas d’école » nous plonge ainsi dans les contradictions de la République. La Miranda, l'école du quartier, est tout sauf un symbole de mixité ou d’ascension sociale : tous les élèves inscrits sont gitans et la plupart arrêtent leur scolarité dès la fin du primaire. J'ai voulu filmer les enfants de ce quartier et filmer leur monde, celui des gitans de Saint-Jacques, un micro-monde forgé par une exclusion politique, sociale et économique séculaire, un micro-monde replié sur lui-même, fermé, marqué par la méfiance et par la peur.
 
© C-P Productions
© C-P Productions