• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Le lundi soir après le Soir 3 Un mercredi par mois après Enquêtes de région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Ne laisse jamais la baraque ! Histoire du théâtre itinérant en Occitanie

Jean Durozier / © Prodigima Films
Jean Durozier / © Prodigima Films

Jean Durozier, créateur du Théâtre Populaire Occitan (T.P.O) dans le Sud-Ouest de la France, fut une figure emblématique du théâtre ambulant français. Ce documentaire de Vladimir Koslov, lui rend hommage tout en retraçant l'histoire oubliée du théâtre itinérant et de ses saltimbanques. 

Par Guiseppin Marie-France

Revoir l'émission

Jean Durozier, créateur du Théâtre Populaire Occitan (T.P.O), fut le «dernier dinosaure» de cinq générations de comédiens de théâtre ambulant Français. Toute sa vie, Jean s’est battu pour que ce théâtre, destiné à la France populaire, demeure.

Archives Théâtre / © Prodigima Films
Archives Théâtre / © Prodigima Films

Dans les années 1930, le théâtre itinérant connaît un essor considérable avec près de 200 compagnies qui sillonnent les routes de France.

© Prodigima Films
© Prodigima Films

Vingt ans plus tard, alors que la modernisation bouleverse les codes du divertissement, les compagnies théâtrales ambulantes se sédentarisent ou disparaissent dans l’indifférence la plus totale.

Face à ce déclin auquel il assiste, Jean Durozier décide de se battre pour maintenir la « baraque », devenant jusqu’en 2002, le dernier saltimbanque.

Jean Durozier sur scène / © Prodigima Films
Jean Durozier sur scène / © Prodigima Films

Par le biais d’images d’archives et par ses talents narratifs, Vladimir Kozlov dresse le portrait du théâtre ambulant français, de ses années de gloire jusqu’à son déclin.

Archives théâtre ambulant / © Prodigima Films
Archives théâtre ambulant / © Prodigima Films

Avec les témoignages de Jean Durozier et de ses proches, l’auteur projette les souvenirs d’une période oubliée sur notre approche contemporaine de la culture.

A l’heure où les ressources du divertissement semblent inépuisables, il interroge le spectateur sur la valeur de la culture théâtrale française, du métier de comédien et de sa place dans la société.

Dominique Durozier, fils de Jean Durozier / © Prodigima Films
Dominique Durozier, fils de Jean Durozier / © Prodigima Films

Conté par la voix de Francois-Henri Soulié, « Ne laisse jamais la baraque ! » est un hommage à l’histoire oubliée du théâtre itinérant. Un devoir de mémoire, un dernier lever de rideau.

Ne laisse jamais la Baraque !
Un film de Vladimir Kozlov
Une coproduction France Télévisions (France 3 Occitanie) et Prodigima Films

Diffusion sur France 3 Occitanie le lundi soir 22 janvier à 23h40


Tournage dans la roulotte / © Prodigima Films
Tournage dans la roulotte / © Prodigima Films


Vladimir Koslov, auteur et réalisateur du film

Vladimir Kozlov est né en 1956 à Minsk (Biélorussie).

Il obtient une licence d’histoire et de sciences sociales à l'Université d'état de Minsk et fait ensuite des études au VGIK (Institut National du Cinéma à Moscou) où il obtient le certificat d'assistant réalisateur.

En URSS, il compte 13 ans d'expérience en qualité d'assistant réalisateur, sur une vingtaine de longs-métrages de fiction aux studios Belarusfilm et Mosfilm. En France, il est régisseur et comédien dans différentes compagnies de théâtre depuis 1992.

En 2002, il commence sa carrière d’auteur-réalisateur. Il a écrit et créé à ce jour 8 films documentaires diffusés en France et à l’étranger. Ses films ont été sélectionnés en compétition et primés dans de nombreux festivals Français et internationaux.

Vladimir Koslov, auteur et réalisateur du documentaire "Ne laisse jamais la baraque !' / © DR
Vladimir Koslov, auteur et réalisateur du documentaire "Ne laisse jamais la baraque !' / © DR

Pourquoi avez-vous eu envie de faire ce film ?

J’ai eu deux vies complètement différentes: une en URSS, derrière le «rideau de fer », et une autre dans le Sud-Ouest de la France, sillonnant la région pour jouer dans les villes et les villages les plus reculés.

En 1992, alors que je débarquais de l’Est sans domicile fixe, avec seulement une valise, un billet de retour et 200 francs en poche, Jean Durozier m’accueillait dans son théâtre comme l’un des siens. C’est ainsi qu’une formidable aventure humaine débutait pour moi ; celle des derniers saltimbanques sillonnant la région Occitanie, alors que le T.P.O vivait ses ultimes années de gloire.

Une des photos du TPO, le théâtre Populaire d'Occitanie / © Prodigima Films
Une des photos du TPO, le théâtre Populaire d'Occitanie / © Prodigima Films

Faire ce film est donc un devoir de mémoire sur une époque révolue de l’histoire du spectacle vivant. Il montre ce pays comme je l’ai perçu en tant qu’immigré : celui de mes rêves artistiques et de mes illusions.. C’est ainsi qu’une formidable aventure humaine débutait pour moi ; celle des derniers saltimbanques sillonnant la région Occitanie, alors que le T.P.O vivait ses ultimes années de gloire.

De gauche à droite : Cyril Legrain, ingénieur du son - Nicolas Baby, producteur - Vladimir Koslov auteur et réalisateur du film - Patrick Hannais, comédien - Mathieu Barasz, opérateur de prises de vues et Mailys Ragot, chergée de production. / © Prodigima Films
De gauche à droite : Cyril Legrain, ingénieur du son - Nicolas Baby, producteur - Vladimir Koslov auteur et réalisateur du film - Patrick Hannais, comédien - Mathieu Barasz, opérateur de prises de vues et Mailys Ragot, chergée de production. / © Prodigima Films







Carcassonne : la ville inaugure sa première piste cyclable