La France en vrai

Le lundi soir vers 23h. Un mercredi par mois après Enquêtes de région.
Logo de l'émission La France en vrai

Le roman-photo d'Agathe Gaillard, galeriste mythique

Agathe Gaillard / © French Kiss Production / France Télévisions
Agathe Gaillard / © French Kiss Production / France Télévisions

En 40 ans, la galeriste Agathe Gaillard a réalisé plus de 250 expositions. Elle fut la première à exposer des photos comme des oeuvres d'art. Récemment, elle a mis fin à cette aventure pour retourner dans le Gard, sa région natale. Le film nous invite dans les coulisses d’une dernière expo...

Par Guiseppin Marie-France

Revoir l'émission

Agathe Gaillard est une pionnière de l’histoire de la photographie française.

Très jeune, elle quitte Nîmes pour Paris où elle a fondera en 1975, la toute première galerie dédiée exclusivement à la photographie. Un vrai défi, à une époque où les photographes n’étaient pas encore reconnus comme des artistes.

© French Kiss Productions
© French Kiss Productions


En 40 ans d’activité, la galerie Agathe Gaillard installée dans le Marais à Paris, a présenté plus de 250 expositions d’artistes tels que : Henri Cartier-Bresson, Ralph Gibson, André Kertész, Marc Riboud, Hervé Guibert, Manuel Álvarez Bravo et beaucoup d’autres grands noms de l’histoire de la photographie, souvent au début de leur parcours.

Arles,1979. Agathe Gaillard entourée de Manuel Alvares Bravo à sa gauche et de André Kerlesz à sa droite / © French Kiss Production
Arles,1979. Agathe Gaillard entourée de Manuel Alvares Bravo à sa gauche et de André Kerlesz à sa droite / © French Kiss Production


Agathe Gaillard a décidé de fermer définitivement les portes de sa galerie en 2016. C’est là le point de départ du film. Elle imagine et monte pour nous sa dernière exposition d’une série d’oeuvres les plus importantes de sa carrière.
 

© French Kiss Production
© French Kiss Production


Elle les commente avec spontanéité et passion, une à une, au fur et à mesure de leur accrochage, retrouvant ses souvenirs, ses amitiés avec des artistes légendaires, livrant des anecdotes touchantes et drôles, tout en posant un regard perçant sur les photographies.

C’est un voyage exceptionnel dans le monde de la photographie à la mémoire de la mythique Galerie Agathe Gaillard, et à la rencontre d’une languedocienne avant-gardiste, d’une femme hors du commun.

Agathe Gaillard avec Jean-Philippe Charbonnier, photographe, qui fut aussi son mari / © French Kiss Production
Agathe Gaillard avec Jean-Philippe Charbonnier, photographe, qui fut aussi son mari / © French Kiss Production


Le roman-photo d'Agathe Gaillard
Un film de Jean-Paul Fargier & Geneviève Morgan

Une production French Kiss Productions
Avec la participation de France Télévisions

Diffusion sur France 3 Occitanie le lundi soir 5 mars 2018 à 23h40.

 

Agathe Gaillard / © French Kiss Production
Agathe Gaillard / © French Kiss Production


Un film en forme d'exposition

Nous sommes avec Agathe dans sa galerie, elle est en train de préparer un accrochage un peu spécial. Une dernière exposition conçue exclusivement pour le film. Ce n’est pas une exposition classique, c’est une sorte de rétrospective intime de la carrière d’Agathe Gaillard, qui se traduit en promenade dans l’Histoire de la photographie.

Au début du film les murs de la galerie sont nus. Agathe accroche les photos l’une après l’autre, chacune est un chapitre, une entrée. Qui est son auteur ? Quel est son genre, son style ? En quoi cette photo est-elle importante ? Agathe transmet son savoir avec enthousiasme et nous explique comment elle construit son exposition. Analyses et anecdotes se mêlent, appelant la citation d’autres très célèbres oeuvres, qui s’invitent dans le film sans être présentes sur les murs de la galerie.
 

Agathe Gaillard et André Kerlesz / © French Kiss Production
Agathe Gaillard et André Kerlesz / © French Kiss Production


Un film en forme de voyage

Si ce film est un voyage double, ce n’est pas un voyage organisé. Bien sûr, on connaît le point de départ (l’ouverture de la galerie en 1975) et son point d’arrivée (sa fermeture en 2016), mais le chemin que nous empruntons, en suivant Agathe Gaillard, est sujet à des échappées belles et digressions.

Au gré des associations d’idées et d’images surgissant chez notre passionnante guide, nous prenons des chemins de traverses dans ses archives personnelles. Ces archives montrent les visages de beaucoup de ceux et celles qu’elle a connu, photographes, collectionneurs, critiques (cadrés par Yvette Troispoux qui a documenté tous les vernissages de la galerie).
 

Marc Riboud / © French Kiss Production
Marc Riboud / © French Kiss Production


Un film en forme de conversation

Ce voyage dans l’Histoire de la photographie se présente comme une conversation intime. Quelqu’un écoute Agathe, la relance parfois.

Agathe s’adresse à la caméra à travers ce qu’elle dit et répond à des amis (présents en hors champs), qui sont les auteurs du film Geneviève Morgan et Jean Paul Fargier.

Ainsi, le discours d’Agathe Gaillard est naturel et intense. Elle aborde aussi bien des grands sujets que des thèmes en apparence plus anodins, donnant de la spontanéité à son récit. On sent une vraie complicité entre la galeriste et ses interlocuteurs invisibles, avec des moments d’humour et de détente.
 

Agathe Gaillard / © French Kiss Production
Agathe Gaillard / © French Kiss Production

 

Un film d'auteurs

Geneviève Morgan est peintre, vidéaste et co-réalisatrise du film. Elle connaît Agathe Gaillard depuis de très nombreuses années.
Geneviève a souvent amené sa caméra lors des évènements de la galerie (vernissages, fêtes, anniversaires) ou lors de moments importants de la vie d’Agathe (participation à un défilé de mode comme mannequin, remise de la légion d’honneur, présence au salon Paris Photo). Ses archives ont nourri la préparation du film.

Jean-Paul Fargier raconte : “Grâce à Geneviève, avec qui je vis depuis douze ans, j’ai assisté à de nombreux vernissages, partagé des fêtes inoubliables, comme celle des 40 ans de la galerie ou ces pique-niques au bord de la Seine, où Agathe convie ses amis, et où se retrouvent souvent les mêmes photographes. Quelles parties de rire ! Cette dame très sérieuse en affaires, au goût sûr et intransigeant (elle n’a exposé que des artistes qu’elle aimait), a un humour piquant, un sens de la répartie cinglant et un rire généreux, élégant, ironique et communicatif.”

Jean Paul Fargier tisse le documentaire dans la relation entre les deux amies, en s’y immisçant parfois. Ces tensions sont génératrices d’un point de vue cinématographique original.
 

© French Kiss Production
© French Kiss Production