Enquêtes de région

Logo de l'émission Enquêtes de région

Que sont devenus les gilets jaunes et leur mouvement de protestation 11 mois après ?

Tournage de l'émission Enquêtes de région avec les Gilets Jaunes à Villefranche-de-Lauragais à 30 km de Toulouse. Septembre 2019. / © Daniel Call
Tournage de l'émission Enquêtes de région avec les Gilets Jaunes à Villefranche-de-Lauragais à 30 km de Toulouse. Septembre 2019. / © Daniel Call

Les gilets jaunes : un mouvement social inédit par son ampleur et par sa durée. Après 11 mois de mobilisation, où en est-on ? Qu’est devenue cette révolte ? Mercredi 9 octobre à 23h20, Enquêtes de région fait le point en Occitanie sur ce mouvement de contestation.
 

Par Isabelle Petit-Felix

Revoir l'émission

Il y a presque un an, les prix à la pompe menaçaient de flamber. Le gouvernement voulait augmenter la taxe carbone. Un projet qui a mis le feu aux poudres et provoqué la colère de milliers de personnes qui ont envahi les ronds points habillés d'un gilet jaune en signe de reconnaissance à ce mouvement de contestation sociale en France. A partir du mois de novembre 2018, semaine après semaine, ils ont occupé le coin de nos rues, les réseaux sociaux, l’actualité provoquant une énorme crise dans le pays.

Les gilets jaunes toujours dans la rue

On nous disait qu’ils ne passeraient pas l’été, et pourtant, les gilets jaunes sont toujours là. En septembre, les manifestations des samedis ont repris dans la plupart des grandes villes comme à Toulouse et Montpellier ainsi que le blocage des rocades comme à Alès le 18 septembre.

L'équipe d'Enquêtes de région a décidé de revenir les voir dans le Lauragais à une trentaine de km de Toulouse mais aussi à Montpellier où ils s’étaient donné rendez-vous pour la rentrée sociale. Une rencontre au plus près de ceux qui ont décidé de ne rien lâcher comme Philippe et Muriel, gilets jaunes invités sur le plateau d'Enquêtes de Région.

Qui sont les Gilets jaunes ?

L’image que la presse et l’opinion publique ont d’eux est-elle la bonne ? Pour répondre à cette question, 4 chercheurs toulousains ont analysé, au début du mouvement, un millier de messages postés par eux sur les réseaux sociaux. Parmi eux, Brigitte Sebbah, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paul-Sabatier de Toulouse.

Gilets jaunes un jour, gilets jaunes toujours ! 

Ils s’appellent Yvan, Olivia, Christophe, tous les 3 sont des gilets jaunes de la première heure.  Notre équipe les a rencontrés, pour la première fois, à la fin de l’été à l’occasion d’une manifestation nocturne dans le centre-ville de Montpellier.  Des « invisibles » autrefois isolés, devenus acteurs d’un mouvement social unique. Ils se battent pour une société plus juste, plus solidaire, plus équitable.

Olivia est  « sécurité incendie », elle travaille en CDI mais son frigo est vide dès le 10 du mois. Yvan a été touché au flash ball près de l’œil  lors d’une manifestation en centre-ville. Christophe, lui, a fait l’école de bande dessinée d’Angoulême mais faute de pouvoir vivre de sa passion, il a enchainé les CDD dans l’infographie avant de travailler à son compte. 

Tous sont confrontés aux réalités sociales de notre pays. Si certains, ont déserté les manifestations trop violentes et réinvesti les ronds-points, d’autres continuent chaque samedi de braver le pavé.
Ils organisent des débats pour préparer l'avenir collectivement sous forme d'ADA : « L'assemblée des assemblées » des gilets jaunes se tiendra à Montpellier, les 1er, 2 et 3 novembre à Montpellier.

Reportage de C.Agullo, F.Jobard, F.Detranchant, P.Sportiche, S.Banus et F.Paul-Paslier.

Sous les pavés, la rage 

Aux yeux de l'opinion, c'est une nébuleuse : des casseurs, l’ultra gauche, le black bloc. Ceux masqués et habillés de noir qui ont saccagé banques, assurances, mobilier urbain durant les manifestations des gilets jaunes. Derrière ces actes, la revendication de l'anti-capitalisme.

Parmi-eux des antifascistes. A Toulouse, ils sont cinq groupes comptant à chaque fois entre 10 et 20 membres.
L'un d'eux, l’Union Antifasciste Toulousaine défile dans les cortèges de cette mobilisation populaire, depuis un an. Une présence assumée dans leur lutte contre l’extrême-droite et le capitalisme. Rencontre avec un groupe politique radical à la parole rare, rencontré à Sivens, présent également sur le terrain social et culturel, dont le but est de changer « les règles du jeu » .

Reportage de S. Duchampt, T.Villéger et J.Touleron.
Flyer de l'Union Antifasciste toulousaine collé sur un poteau dans le centre ville de la ville rose. / © T.Villéger/FTV
Flyer de l'Union Antifasciste toulousaine collé sur un poteau dans le centre ville de la ville rose. / © T.Villéger/FTV

Enquêtes de région est préparée et présentée par Anne-Sophie Mandrou et Léo Lemberton.
Réalisation : Daniel Call
Diffusée mercredi 9 octobre à 23h20 sur France 3 Languedoc-Roussillon et France 3 Midi-Pyrénées

A lire aussi