Des enfants du Gard écrivent aux journalistes otages en Syrie depuis 100 jours

Saint-Quentin-la-Poterie (Gard) - 300 enfants écrivent aux 2 journalistes français otages en Syrie, dont Edouard Elias - 17 septembre 2013. / © F3 LR
Saint-Quentin-la-Poterie (Gard) - 300 enfants écrivent aux 2 journalistes français otages en Syrie, dont Edouard Elias - 17 septembre 2013. / © F3 LR

Trois cents mots et dessins ont été envoyés, mardi, par les enfants des classes primaires de Saint-Quentin-la-Poterie dans le Gard, pour les 100 jours de captivité d'Édouard Élias, originaire du village et Didier François, journalistes otages, enlevés le 6 juin en Syrie, en reportage.

Par Fabrice Dubault


"On ne vous oublie pas", "Courage", "On pense à vous très fort", "Edouard, Didier, tout le monde pense à vous très fort", "On espère tous que vous allez être relâchés bientôt", "On vous aime, revenez vite" ont écrit les enfants du village où réside Edouard Élias.

Edouard Elias - mars 2013 / © AFP PHOTO / CHRIS HUBY / HAYTHAM PICTURES
Edouard Elias - mars 2013 / © AFP PHOTO / CHRIS HUBY / HAYTHAM PICTURES

Des copies des lettres et des dessins ont été remises aux familles des otages à l'issue de cette opération organisé par le club de la presse du Gard, représentant le comité de soutien présidé par Florence Aubenas et Stéphane Taponier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus