• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des exploitations agricoles de Brignac dévastées par la vague de Lodève

Brignac (Hérault) - une vague d'eau de 2 à 3 mètres a submergé les terres agricoles - 14 septembre 2015. / © F3 LR
Brignac (Hérault) - une vague d'eau de 2 à 3 mètres a submergé les terres agricoles - 14 septembre 2015. / © F3 LR

Le nord de l'Hérault panse ses plaies après le violent épisode pluvieux de samedi. A Brignac, à 10kms au sud de Lodève, où il a plu très peu, c'est une vague d'eau de 2 mètres venue de Lodève, en suivant la Lergue, qui a tout dévasté. Des maisons et des exploitations agricoles ont été ravagées.

Par Fabrice Dubault


La puissance du flux de la Lergue venue de Lodève a submergé la plaine et transformé le paysage agricole de Brignac

La commune de Brignac, près de Clermont-l'Hérault, est bordée à l'est par la rivière Lergue qui se jette ensuite dans le fleuve Hérault. L'eau accumulée en amont à Lodève, puis canalisée par la Lergue a pris de la force en descendant vers Brignac. Arrivée dans la plaine, la puissance de la rivière a formé une vague d'eau, de boue et de bois qui a dévasté les sols et les champs sur son passage, elle s'est ensuite jetée dans l'Hérault.

Elsa Vicente est sous le choc. Stupéfaite par le spectacle de désolation, après le passage de la vague.
Il ne reste absolument plus rien de ses cultures de légumes bio. Cette maraîchère de Brignac, d'origine espagnole, a vu son rêve se briser en à peine une nuit par la crue de la Lergue, la rivière qui longe le village.

A quelques centaines de mètres de là, Laurence Lucas ne décolère pas.
La propriétaire du Mas de Mare a perdu la moitié de son vignoble emporté par cette vague dévastatrice en quelques heures seulement. Pour la viticultrice, déjà durement touchée le 23 août dernier par une précédente inondation, cette catastrophe aurait pu être évitée.

Ce sentiment d'impuissance et de laxisme des services de l'Etat et du département est partagé par la nouvelle municipalité. Les élus sont résignés et craignent le pire à chaque inondation.

Brignac (34) : des vignes et des terres agricoles ravagées par les inondations
Reportage F3 LR : J.Gaussen et B.De.Tugny

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La fête de la musique 2019 au CHU de Montpellier

Les + Lus