• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fin des restrictions d'eau dans le Gard

Les gorges du Gardon comme l'ensemble du Gard ont retrouvé un niveau hydrologique correct. / © DR
Les gorges du Gardon comme l'ensemble du Gard ont retrouvé un niveau hydrologique correct. / © DR

La préfecture du Gard suspend ce mercredi les mesures d'interdiction et de restriction des usages de l'eau qu'elle avait prises pour cause de sécheresse. Après les importantes pluies du week-end dernier, l'ensemble du département revient au simple niveau de vigilance pour la consommation d'eau.

Par Sylvie BONNET avec l'AFP

La préfecture du Gard vient de suspendre les mesures d'interdiction et de restriction des usages de l'eau qu'elle avait prises el 6 août dernier pour cause de sécheresse. Une mesure logique après les pluies très fortes qui se sont abattues le week-end dernier sur le Languedoc-Roussillon, et en particulier sur l'Hérault et le Gard.

Amélioration de la situation hydrologique

Les précipitations orageuses ont été particulièrement fortes sur la partie ouest et sud du Gard. Ces pluies importantes, cumulées à celles de mi-août, ont permis de rétablir la situation hydrologique du département sur l’ensemble des bassins versant, ainsi que sur les nappes souterraines, jusqu’à présent classés en alerte niveau 2 sécheresse.

Niveau de vigilance

La situation hydrologique du département continue à faire l’objet d’un suivi régulier de la part des services de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Gard. Selon l’évolution de la situation, notamment en absences de pluies sur les prochaines semaines, de nouvelles mesures de restriction d’usage de l’eau pourront être décidées.
Les bassins versant du Rhône et du Vistre et la nappe souterraine de la Vistrenque ne sont pas concernés par cette vigilance.

Pas de pluie à l'horizon avant la rentrée

Côté météo, le grand beau est prévu toute cette semaine, jusqu'à mardi prochain où ça se gâte selon Météo-France.




A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus