• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fin de saison de la récolte de la sagne en petite Camargue gardoise

La récolte de la sagne en petite Camargue gardoise / © France 3 LR
La récolte de la sagne en petite Camargue gardoise / © France 3 LR

Dans le Gard, les frères Perret font partie des quelques sagneurs qui perpétuent la tradition de la récolte des roseaux dans les marais de la petite Camargue. La sagne est un matériau naturel utilisé pour les toitures de cabanes de gardians, paillottes, paillassons, parasols.

Par C.A


Si les roselières abritent une grande diversité d’oiseaux, elles sont aussi une source de matière première avec la coupe annuelle du roseau, appelée la «sagne».
C'est une activité traditionnelle que seules quelques dizaines de personnes continuent de pratiquer dans les marais de la Camargue.

Près de Saint-Gilles, dans le Gard, Olivier Perret 28 ans de métier : «mon arrière grand-père a commencé en 1880 et j’ai pris le relais tout naturellement».


C’est un métier en voie de disparition, moins d’une dizaine d’entreprises vivent de la sagne dans toute la Camargue.

Olivier et son jeune frère Xavier vivent encore de la coupe et de la transformation de ce matériaux mais l'activité est menacée, ils comptent parmi les derniers sagneurs. Ils produisent des bottes de roseaux destinées notamment aux toitures des gardians.

La sagne est aussi transformée en paillassons, parasols, elle est également utilisée comme coupe vent dans les villages vacances. La récolte est intégralement commercialisée en vente directe.

Récolte de la sagne dans les marais gardois
Reportage Christophe Monteil et Enrique Garibadi

Sur le même sujet

Béatrice Gille rectrice de l'académie de Montpellier

Les + Lus