Cet article date de plus de 3 ans

À Alès, le CRAC manifeste en marge de la feria : "tant qu'il y aura des corridas, on sera là"

Le CRAC, Comité radicalement anti-corrida, qui avait été dissout en octobre 2017, a manifesté, ce samedi, en marge de la feria d'Alès. La nouvelle équipe compte bien continuer le combat de l'ancien président de l'association, décédé en novembre dernier, pour faire abolir la corrida en France. 
Manifestation du CRAC, Comité radicalement anticorrida, en marge de la feria d'Alès - 12 mai 2018
Manifestation du CRAC, Comité radicalement anticorrida, en marge de la feria d'Alès - 12 mai 2018 © F3 LR

Après une petite manifestation à Manduel en avril dernier, le CRAC, Comité radicalement anti-corrida, reprend sérieusement son combat dans le Gard.

Le CRAC dissout en 2017


L'association avait été dissoute en octobre 2017 par son président malade. Jean-Pierre Garrigues est décédé un mois plus tard. La nouvelle équipe du CRAC compte bien continuer son combat pour faire abolir la corrida en France.

"Tant qu'il y aura des corridas, on sera là"


Le CRAC, aujourd'hui présidé par Didier Bonnet, compte bien reprendre les actions. "Tant qu'il y aura des corridas dans des villes comme Alès, on sera là, jusqu'à l'abolition définitive.", lance un manifestant.


Un reportage d'Esmeralda Terpereau et Christian Bestard
durée de la vidéo: 01 min 14
À Alès, le CRAC manifeste en marge de la feria : "tant qu'il y aura des corridas, on sera là" ©F3 LR

Renaissance du CRAC


4000 personnes avaient manifesté à Alès en 2013 pour l'abolition de la corrida. Ils étaient une centaine ce samedi. Mais le plus important pour eux était d'être entendus. Le mouvement anti-corrida pourrait s'amplifier cette année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tauromachie culture manifestation économie social police société sécurité faits divers culture régionale camargue sorties et loisirs