Infirmiers payés à l'heure : "cela donne de l’humanité à nos soins", expérimenté en Occitanie le dispositif devrait être généralisé

Depuis quatre ans, des infirmiers libéraux testent un nouveau dispositif de rémunération au taux horaire, au lieu de la tarification à l'acte, actuellement en vigueur. L'Occitanie est l'une des trois régions pilotes choisies pour cette expérimentation. Près d'Alès, dans le Gard, la formule semble ravir autant les professionnels et que les patients.

Dominique Jakovenko fait partie des 180 infirmiers libéraux qui expérimentent le dispositif "équilibre" : il n'est plus payé à l’acte mais à un tarif/horaire. 

Ce professionnel, qui excerce près d’Alès, dans le Gard n’envisage pas une minute de revenir à l’ancienne formule car depuis qu'il est rémunéré en fonction du temps passé avec les patients, son travail est bien moins stressant.

Sans nécessité de multiplier les actes techniques pour s’assurer une rentabilité, les infirmiers ont plus de temps pour les patients, et pour les aidants.

Nos collègues sont dans l’inquiétude par rapport à leur cotation, leur nomenclatures mal adaptées, nous on est dans la quiétude du travail. On ne pense qu’au soin, à l’action de soin, et pas à ce qu’on pourrait coter ou ce qui est mal rémunéré. 

Dominique Jakovenko, infirmier libéral dans le Gard

Un dispositif plus humain 

Emilie Etienne, qui fait aussi partie des membres du dispositif « équilibre », elle, a le sentiment de pouvoir se détacher un peu des ordonnances, pour prendre en charge ses patients dans la globalité.

Cela donne de l’humanité à nos soins, et ça valorise aussi notre travail parce que c’est vrai qu’infirmière, ce n’est pas uniquement les soins techniques, il y a tout le côté relationnel et social.

Émilie Étienne, infirmière libérale 

Un côté plus humain souligné par certains de ses patients qui, jusque-là, n'avaient connu que des infirmières rémunérées à l’acte. 

"Elle passait en coup de vent, elle me disait, j’ai beaucoup de travail. Elle faisait la piqûre et disait, bon allez à demain hein ? Et voilà ça se passait comme ça " racontent Paul et son épouse Monique.

Un temps décrié par certains syndicats d'infirmiers libéraux lors de la mise en place en 2019,  cette prise en charge globale des patients avec rémunération au temps passé semble profiter aux patients et engendrer une baisse des dépenses de soins. 

Considéré comme une réussite par le ministère de la Santé, ce dispositif devrait être généralisé pour tous les infirmiers libéraux qui le souhaiteront, d’ici 2025.

Ecrit avec Tristan Vyncke.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité