VIDEO. "Nous voulons la sécurité et le bien de tous", les riverains d'un village des Cévennes contestent la construction de logements sociaux

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Les habitants de Rousson, petite commune de 4.000 âmes au nord d'Alès, veulent se faire entendre de la mairie. "Des logements sociaux, d'accord mais adaptés aux infrastructures existantes", c'est leur souhait face à la construction en cours d'un nouveau quartier et le projet d'un autre à venir sur le hameau de Brissac. ©FTV

Les habitants de Rousson, petite commune de 4.000 âmes au nord d'Alès, veulent se faire entendre de la mairie. "Des logements sociaux, d'accord mais adaptés aux infrastructures existantes", c'est leur souhait face à la construction en cours d'un nouveau quartier et le projet d'un autre à venir sur le hameau de Brissac.

Sur un terrain de la commune de Rousson, au nord-est d'Alès, 30 logements à loyer modéré pourraient bientôt voir le jour.

Mais le projet de presque 5.000m2 ne fait pas l'unanimité dans le village.

Une pétition contre le projet

Depuis octobre, les opposants ont réuni 170 signatures. Les riverains sont inquiets. Ils dénoncent les conséquences de la construction de ces logements sur la circulation dans le quartier.

C'est une petite route qui est déjà très fréquentée car elle dessert 140 logements et villas. Cela nous fait peur de rajouter encore une trentaine de maisons et appartements.

Nathalie, collectif des habitants de Brissac.

Même réticence pour Eve : "Ce n'est pas la dimension sociale qui nous inquiète. C'est la sécurité de tous et le bien-être de tous, des habitants présents et des habitants futurs. Nous ne sommes pas contre l'arrivée de nouveaux habitants mais on veut un projet avec le respect de tous et le plus intelligemment possible".

Déjà un autre quartier en construction

En 2024, 33 HLM en construction seront livrés dans le village de Rousson. Les besoins en logements sociaux sont très importants dans le Gard et plus particulièrement autour d'Alès. C'est d'ailleurs l'Etat qui a préempté le terrain pour faire construire le futur ensemble immobilier.

21.000 familles attendent un logement social dans le Gard. Il y a donc d'énormes besoins et les délais d'attente sont donc très longs. D'où la multiplication des opérations de l'Etat.

Jérémie Serra, communication d'Habitat du Gard.

Une réunion d'explication et de conciliation doit être organisée par la mairie dans les prochaines semaines afin de mieux présenter le projet du nouveau chantier au village.