• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Cévennes : une nouvelle chaussure de sécurité pour faire revivre Jallatte

67 salariés actuellement à Saint-Hippolyte-du-Fort, contre 3000 en Tunisie. / © F3LR
67 salariés actuellement à Saint-Hippolyte-du-Fort, contre 3000 en Tunisie. / © F3LR

Jallatte relocalise une unité de production à son siège historique de Saint-Hippolyte-du-Fort. A la clef, des chaussures de sécurité new look et un regain d'activité en Cévennes gardoises. L'occasion de revenir sur l'histoire de cette entreprise longtemps symbole du drame des délocalisations.

Par Sylvie BONNET avec Pascaline ARISA

L'annonce a été applaudie de toutes parts. la société Jallatte a décidé de relocaliser une unité de production dans son siège historique de Saint-Hippolyte-du-Fort. Une unité pour laquelle elle va investir 150.000€. C'est le dernier épisode (mais le premier heureux!) d'une longue histoire qui avait jusqu'ici enchaîné les drames...
 

De 800 emplois dans les années 1970 à 67 aujourd'hui


Jallatte, c'est d'abord un homme au caractère bien trempé mais au grand coeur, Pierre Jallatte. Cet ancien résistant reprend après la seconde guerre l'entreprise familiale de galoches et lance "la chaussure de sécurité" de cuir et de fer.
Pendant les Trente Glorieuses, Jallatte devient le fleuron de l'industrie cévenole. 800 salariés se déploient sur Saint-Hippolyte et Alès.


De fonds de pension en délocalisations...


Dans les années 80, l'entreprise est rachetée par un fond de pension... C'est le début de la menace de délocalisation. Le début aussi d'un combat acharné des salariés pour maintenir le site. Grèves, séquestration de directeur, rien n'y fera. Et en 2007, c'est le drame. L'usine d'Alès est fermée. 285 emplois supprimés et délocalisés en Tunisie.

Un mois plus tard, le suicide de Pierre Jallatte, resté très proche de "son" usine, clôt douloureusement l'histoire de l'entreprise.

ARCHIVES.2007. Beaucoup d'émotion pour tous les proches et les salariés de la PME aux obsèques de Pierre Jallatte. / © PASCAL GUYOT / AFP
ARCHIVES.2007. Beaucoup d'émotion pour tous les proches et les salariés de la PME aux obsèques de Pierre Jallatte. / © PASCAL GUYOT / AFP

Et maintenant ? 


6 plans sociaux et de nombreuses suppressions d'emplois plus tard, la PME, rachetée en 2013 par l'industriel italien Franco Uzzeni, a donc délocalisé le gros de ses productions en Tunisie.

Quatre ans plus tard, alors qu'elle a doublé son chiffre d'affaires (21M€ en 2017), la société vient de décider de relocaliser une unité de production dans son siège historique. On ne parle pas encore création d'emplois... mais plus modestement de préserver les emplois à plein temps déjà existants.


L'histoire de Jallatte en archives et en images... C'est un dossier préparé par Pascaline Arisa et François Jobard.

Saint-Hippolyte-du-Fort (30) : Jallatte, ou l'histoire d'une PME gardoise dans la tourmente de la mondialisation
Après l'annonce d'une relocalisation partielle de Jallatte à Saint-Hippolyte-du-Fort, Pascaline Arisa et François Jobard reviennent sur l'histoire de l'entreprise . - F3LR


 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus