Gard : au Grau-du-Roi, les enfants sensibilisés aux gestes qui sauvent

En connaissant les bons gestes, on peut sauver des vies : c'est le message que veulent véhiculer les professionnels de la SNSM aux enfants, dans le cadre de l'opération itinérante "Mini-Sauveteurs". Vendredi 23 juillet, le dispositif a marqué une halte au Grau-du-Roi dans le Gard.
Au Grau-du-Roi, les enfants sont venus apprendre les gestes qui sauvent.
Au Grau-du-Roi, les enfants sont venus apprendre les gestes qui sauvent. © Delphine Aldebert / France Télévisions.

Il n'y a pas d'âge pour apprendre les bons réflexes. La Société de Sauvetage en Mer (SNSM), en collaboration avec la Macif, organise cet été une opération itinérante "Mini-Sauveteurs" pour sensibiliser les 7-12 ans aux gestes qui sauvent. 

Vendredi 23 juillet, le dispositif a fait escale sur la plage Rive Gauche du Grau-du-Roi, dans le Gard. Au programme : des ateliers pour connaître la position latérale de sécurité (PLS), maîtriser le massage cardiaque ou encore apprendre à utiliser un défibrillateur. 

Pour la sauveteuse en mer Julia Tourneur, présente sur le site, cette formation est d'utilité publique : elle peut d'une part servir en période estivale, alors que le risque de noyade est accru, mais aussi dans les situations du quotidien.

Dès 5-6 ans, les enfants sont capables de retenir les numéros d'urgence et de réaliser les premiers gestes de secours. Ils comprennent super vite, même si parfois ce n'est pas forcément fait dans les règles de l'art. Mais dans le cas de la PLS par exemple, du moment qu'ils retournent la personne sur le côté, c'est gagné ! On forme de futurs citoyens.

Julia Tourneur, sauveteuse.

Agir face au danger

Victoire, 10 ans, prend cette initiation très au sérieux. Il y a quelques temps, elle s'est elle-même trouvée face à une situation de danger immédiat et a dû agir vite. "Ma maman avait fait une crise cardiaque. Du coup, j'avais appelé les secours et tout ça", se remémore-t-elle.

Pour les parents justement, cette formation est une bonne occasion de réviser les bons gestes. Et d'aborder la question du risque avec leurs enfants.

Il me semble important que, dès leur plus jeune âge, ils soient capables de réagir dans les accidents qui peuvent se produire tous les jours, notamment au bord de la mer ou avec la chaleur.

Stéphanie Guichert, mère de famille.

L'opération "Mini-Sauveteurs" se poursuit encore quelques jours sur le littoral languedocien. Ce samedi, elle marquera une halte à Palavas dans l'Hérault, avant de se rendre à Valras-Plage dimanche et au Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales, lundi. 

En France, on connaît peu les gestes qui sauvent

Aujourd'hui, seule 20 % de la population française est formée au secourisme, selon le ministère de la Santé. En Allemagne, en Autriche, au Danemark ou encore en Norvège, ils sont 80 % à connaître ces réflexes. 

De nos jours, des applications comme "Staying Alive" ou "SAUV life" existent pour alerter et assister les sauveteurs amateurs dans les situations d'urgence du quotidien. Pour s'initier aux bons comportements à adopter, il est également possible de se rapprocher de la Croix Rouge, de la Protection Civile ou encore des sapeurs-pompiers de son département.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature sécurité société famille sauvetage littoral environnement noyade faits divers