Gard : un black bloc incarcéré après avoir fait l'apologie de la mort des 3 gendarmes du Puy-de-Dôme sur Facebook

Un habitant de Saint-Gilles (Gard) se présentant comme un black bloc a été mis en examen et placé en détention provisioire ce 30 décembre 2020 après s'être réjoui sur Facebook de la mort des 3 gendarmes abattus par un forcené dans le Puy-de-Dôme (Auvergne).

Un hommage national a été rendu aux 3 gendarmes tués par un forcené, parmi eux le Montpellierain Arno Mavel
Un hommage national a été rendu aux 3 gendarmes tués par un forcené, parmi eux le Montpellierain Arno Mavel © FTV


Ce mercredi 30 décembre, un jeune homme de 24 ans habitant à Saint-Gilles dans le Gard a été mis en examen et placé en détention provisoire après s'être félicité de la mort des 3 gendarmes abattus par un forcené en Auvergne peu avant Noël.

5 ans de prison encourus pour "apologie de crime"

Ce sont les gendarmes de Pézenas (Hérault) qui ont démarré cette enquête après un signalement reçu le 23 décembre dernier. L'individu venait de poster sur sa page Facebook un message dans lequel il se réjouissait de ce drame. Identifié et localisé dans le Gard, il a été appréhendé.

Il est désormais poursuivi pour "apologie de crime" et devra comparaître en justice. Il encourt 5 ans de réclusion.

Black bloc revendiqué

Selon le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel, au cours de son audition l'homme s'est spontanément présenté comme un "black bloc", du nom de ces unités masquées ultra violentes qui sèment le désordre dans les manifestations. Il était jusqu'ici inconnu de la police et de la justice.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité réseaux sociaux violence faits divers