Gard : les Cévennes recherchent désespérément des sapeurs-pompiers volontaires

Dans les Cévennes, entre Gard et Lozère, les soldats du feu ont bien du mal à renouveler leurs effectifs, car la majorité des jeunes recrues partent pour leurs études. C'est notamment le cas au centre de secours et d'incendie de Génolhac.

Dans les Cévennes, les soldats du feu ont bien du mal à renouveler leurs effectifs, car la majorité des jeunes recrues partent poursuivre leurs études ailleurs. C'est notamment le cas de Camille Tillault, 17 ans.
Pompier volontaire depuis près de deux ans, au centre de secours et d'incendie de Génolhac, il a passé tout l'été à la caserne. Etudiant à Nîmes, d'ici quelques semaines, il ne pourra plus assurer de vacations ni d'astreintes comme il le faisait jusqu'alors.

De la caserne à l'école

A toutes les rentrées, les soldats du feu voient ainsi partir leurs jeunes recrues. "On est loin de tout. Genolhac c'est isolé, les jeunes sont plus vers Alès car après le collège, il faut partir", précise le jeune homme.

Le centre d'incendie et de secours de Génolhac compte 52 pompiers volontaires. Un nombre jugé insuffisant. "On a du mal à les fidéliser sur le long terme".

On a des jeunes qui arrivent mais vont repartir potentiellement faire des études ou chercher du travail ailleurs.

Jérome Jallet, chef du centre SDIS 30 Cévennes-Aigoual

20 recrutements nécessaires

Recruter une vingtaine de pompiers volontaires tel est l'objectif du centre, avec plutôt des profils d'adultes résidant à proximité, comme Laurent, qui s'est installé dans la commune voici 3 ans. "Mes enfants sont grands et c'est plus facile pour moi. Je suis présent H24 sur la commune".

Pompier volontaire, c'est une activité intéressante et un acte citoyen.

Laurent Mangili, artisan et pompier volontaire

Depuis deux ans, la caserne cévenole comprend un centre de formation des soldats du feu. Pour devenir pompier volontaire à Génolhac, la première étape est de prendre contact, physiquement ou par téléphone au 04 66 54 27 27. Avis aux amateurs !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature pompiers faits divers incendie jeunesse société famille