Inondations dans le Gard : les maires des 23 communes sinistrées obligés d'agir sur tous les fronts

Depuis 5 jours, les maires des communes dévastées par les inondations sont en première ligne pour gérer l'urgence. Un quotidien difficile et souvent solitaire. A Mandagout, les accès au village et à ses 36 hameaux ont été coupés à plusieurs endroits et il faut coordonner toutes les interventions.

Mandagout (Gard) - 2020.
Mandagout (Gard) - 2020. © F3 LR
Depuis samedi, jour de l'épisode méditerranéen qui a fait 2 morts dans le Gard, Emmanuel Grieu est sur tous les fronts. prêtant main forte ici et là. Il organise le travail de déblaiement et fait le lien entre toutes les personnes volontaires pour aider les sinistrés.
Emmanuel Grieu est le maire de Mandagout depuis cette année, c'est l'une des 23 communes reconnues en état de catastrophe naturelle. Elle est située au nord du Vigan. Et pour son baptême de premier magistrat, Emmanuel est servi... une inondation "centennale".

J'essaie d'être partout, sur tous les points noirs de la commune, où il y a besoin... Cela demande beaucoup d'énergie.

durée de la vidéo: 01 min 53
Inondations dans le Gard : les maires des 23 communes sinistrées obligés d'agir sur tous les fronts ©F3 LR
Mandagout, 400 habitants répartis sur 36 hameaux, dont celui d'Arboux, où un pont est obstrué par des embâcles et la route s'est effondrée.
Mandagout (Gard) - le pont obstrué et la route effondrée au hameau d'Arboux- 23 septembre 2020.
Mandagout (Gard) - le pont obstrué et la route effondrée au hameau d'Arboux- 23 septembre 2020. © F3 LR
Les producteurs de pommes et d'oignons attendent avec impatience le rétablissement du trafic routier.

Nous, on travaille dans l'urgence. Notre priorité, c'est de vendre la récolte... du moins ce qu'il en reste.

Ghislain Léonard, producteur de pommes à Mandagout.

Parer au plus urgent, le maire ne fait que cela depuis samedi. Avec tous ses adjoints et avec l'aide des habitants. 

Même si on n'est pas préparé à une telle catastrophe, il faut agir, on a pas le choix. Heureusement, on n'est pas seul.

Emmanuel Grieu, maire de Mandagout.

Il n'a pas une minute à lui. Le téléphone sonne sans cesse, il se doit de répondre à chacun et de se soucier de tous. 

En plus de l'arrêté de catastrophe naturelle, le maire de Mandagout devrait pouvoir bénéficier d'une subvention de l'Etat pour aider à la reconstruction des biens de la commune.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles inondations météo intempéries politique polémique société climat environnement