Intempéries. Gard : 112 personnes mises en sécurité en Cévennes après les crues et inondations, des routes coupées

24 heures après le déluge sur les Cévennes, avec des records de précipitations à plus de 350mm, les pompiers restent mobilisés entre Génolhac et Chamborigaud. Dimanche, 112 personnes, principalement des automobilistes piégés par la montée des eaux, ont été secourues.

Les sapeurs-pompiers du Gard ont effectué plus de 110 mises en sécurité, dimanche, dont beaucoup d'automobilistes piégés par la montée soudaine et rapide des eaux dans les rues et sur les voies de circulation des communes de Chamborigaud, Bernis, Nîmes, Poulx, Aigues-Vives, Caissargues, Rochefort-du-Gard, Beaucaire, Meynes et Saint-Laurent-d’Aigouze.

De nombreuses reconnaissances ont été effectuées notamment aux abords des cours d’eau de la Cèze et du Gardon.

VOIR notre reportage à Génolhac.

Au plus fort de l’évènement, ce sont près de 200 sapeurs-pompiers et une soixantaine de véhicules qui ont été exclusivement mobilisés pour lutter contre les conséquences de cet épisode Cévenol. Avec des renforts des département voisins. Un hélicoptère de la sécurité civile a également été mobilisé durant une heure sur le secteur d'Alès.

Dimanche soir, 2.000 foyers gardois avaient de nouveau l'électricité mais 1.100 en était encore privée.

Nîmes a été moins touchée mais dans les points bas de la ville, il y avait des inondations dimanche soir.

La mission des pompiers à peine fini dans leur département, un dispositif d’une vingtaine d'hommes du Gard accompagnés par des sapeurs-pompiers de l’Hérault et de l’Aude, placé sous le Commandement du Commandant Ventosa, est engagé en renfort des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône impactés à leur tour par une alerte rouge pluie-inondation.

Des routes coupées

Le réseau routier des Cévennes a été durement touché par ces intempéries. Une dizaine de routes départementales en direction de la Lozère et de l'Ardèche sont fermées. La fermeture de la D.362 entre Génolhac et le Mas de la Barque est toujours effective.
Dans certaines communes, les chaussées ont été emportées par les eaux, le bitume soulevé par la force du ruissellement ou les rues se sont effondrées... Des dégâts importants.

9 ponts submersibles sont aussi coupés à la circulation en attente de la décrue, des déviations sont signalées.

Côté SNCF, après les vérifications d'ouvrages d'art, le trafic TER est quasi-normal. La ligne Alès (Gard) – La Bastide (Lozère) interrompue dimanche devait rouvrir lundi midi.

Malgré ces intempéries et la grève dans les transports en commun, les transports scolaires sont assurés ce lundi et les établissements sont ouverts.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature intempéries météo inondations circulation économie transports routes pompiers faits divers sauvetage sncf ter transports en commun trains régionaux