Nîmes : les habitants de Jonquières-Saint-Vincent expriment leur ras-le-bol contre les convois exceptionnels

Une petite trentaine de personnes s'est réunie à Jonquieres Saint Vincent dans le Gard pour dénoncer le passage régulier de convois exceptionnels sur la Départementale 999 qui coupe le village en deux. 17/11/2019 / © P.Pidoux / FTV
Une petite trentaine de personnes s'est réunie à Jonquieres Saint Vincent dans le Gard pour dénoncer le passage régulier de convois exceptionnels sur la Départementale 999 qui coupe le village en deux. 17/11/2019 / © P.Pidoux / FTV

Les riverains de la D.999 à Jonquières-Saint-Vincent dans le Gard sont en colère. Ils se sont mobilisés le week-end du 16 et 17 novembre pour protester contre le passage régulier de convois exceptionnels sur cette route départementale très fréquentée, où les accidents sont nombreux selon eux.

Par C.Alazet avec P.Pidoux

Une petite trentaine de personnes s'est réunie à Jonquieres-Saint-Vincent, petite commune située à 10 minutes de Beaucaire dans le Gard, pour dénoncer le passage régulier de convois exceptionnels sur la Départementale 999. Une route qui coupe le village en deux.

Les riverains de la départementale 999 sont excédés par le passage des camions. Ils se sont rassemblés à un croisement où deux accidents ont eu lieu depuis la rentrée.

"C'est une zone dangereuse", explique Chantal Milesi, présidente de l'association citoyenne de Jonquières Saint Vincent, organisatrice du rassemblement de protestation.
 

Il y a déjà eu deux accidents depuis septembre 2019, une fillette qui a été accrochée et une voiture qui a percuté un camion.


D'après les journalistes de France 3 Occitanie sur place samedi 16 novembre, "dans ce village coupé en deux par la départementale, les convois exceptionnels ne semblent avoir d'exceptionnel que le nom."

Sur cette route très fréquentée, piétons et cyclistes tentent d'éviter les risques d'accident, comme en témoigne Agnès Séricourt : "J'évite de prendre cette route quand je circule à vélo."

J'ai peur, alors je roule sur le trottoir quand je suis obligée de passer par là. C'est interdit mais au moins je me sens en sécurité.

 


Une situation qui s'aggrave


Selon Denis Gezzem, riverain de la D 999, "c'est de pire en pire et on ne sait pas pourquoi".

De plus, avec la gare SNCF de Manduel, qui doit ouvrir mi-décembre, les convois exceptionnels vont se démultiplier.

Une déviation est prévue, mais pas avant 2025. En attendant, l'association citoyenne de Jonquières a demandé au préfet un arrêté contre le passage des convois exceptionnels.
 

Sur le même sujet

Les + Lus