Assises du Gard : début du procès pour tentative de meurtre sur deux policiers

Le procès de Malik Azouza, s'ouvre ce lundi aux assises du Gard - 29 janvier 2018 / © France 3 LR Esmeralda Terpereau
Le procès de Malik Azouza, s'ouvre ce lundi aux assises du Gard - 29 janvier 2018 / © France 3 LR Esmeralda Terpereau

Malik Azouza, 24 ans, accusé d’avoir tenté de tuer deux policiers est jugé à partir de ce lundi aux assises du Gard pour tentative de meurtre et violences sur policiers. Son procès devrait durer trois jours.

Par Joane Mériot

Le 9 janvier 2015, deux jours après les attentats de Charlie Hebdo, dans un climat de stupeur national, un gardois, Malik Azouza, alors âgé de 21 ans sème la panique dans les rues de Nîmes et percute deux policiers. Son procès débute ce lundi aux assises du Gard.

Nîmes : début du procès d'assises pour tentative de meurtre sur deux policiers en 2015
Malik Azouza, 24 ans, accusé d’avoir tenté de tuer deux policiers est jugé à partir de ce lundi aux assises du Gard pour tentative de meurtre et violences sur policiers. Son procès devrait durer trois jours. - F3 LR - Reportage : E.Terpereau et C.Bestard

Que s’est-il passé ?


Le 9 janvier 2015 au soir, le véhicule de l’accusé, une Audi A3, est repéré mal garé pas loin de la maison carré à Nîmes. Contrôlé, il refuse de présenter ses papiers et redémarre en marche arrière. Il endommage le vélo d’un policier et le blesse au pied.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Quelques heures plus tard, sa voiture est de nouveau  repérée près de la gare de Nîmes. Les policiers tentent d’interpeller le conducteur ; Il prend à nouveau la fuite, roule sur les trottoirs en sens interdit et à vive allure.
Il arrive dans une impasse où il fait marche arrière et percute un agent de police. Les policiers font feu, mais l'Audi repart et percute un passant avant de terminer sa course, accidenté, dans une rue voisine.

Son conducteur tente de prendre la fuite et est finalement interpellé, blessé par balles.

Il risque la réclusion criminelle à perpétuité


Un vaste dispositif d’enquête avait été ouvert au moment des faits dans la crainte qu’un attentat terroriste soit en train de se produire.

Le jeune-homme a toujours nié avoir voulu tuer les policiers et a avoué que le point de départ de cet incident était dû à des propos racistes tenus par les policiers municipaux. De leurs côtés les policiers ont démenti avoir eu de tels propos. 

Le procès du jeune-homme, jugé pour tentative de meurtre et violences sur policiers s’ouvre aujourd’hui aux assises du Gard et devrait se terminer mercredi, il est défendu par Me Dupont-Moretti.
L’enjeu de ce procès est de déterminer si oui ou non il y a eu une tentative de meurtre.
L’accusé, Malik Azouza risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Assises du Gard : ouverture du procès pour tentative de meurtre sur deux policiers

 

Sur le même sujet

Béziers (34) : le laboratoire Merck condamné dans l'affaire du Levothyrox

Près de chez vous

Les + Lus