Cadavre retrouvé dans un clic-clac à Nîmes : le procès du suspect s’ouvre ce mercredi devant la Cour d'Assises du Gard

Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR / © FTV
Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR / © FTV

Un homme âgé d'une cinquantaine d'années comparaît à partir de ce mercredi devant la Cour d'Assises du Gard. Il est accusé d'avoir tué et enfermé une femme âgée de 55 ans dans le coffre d'un clic-clac d'un appartement nîmois en 2016.

Par JM

Ce mercredi s’ouvre, devant la Cour d'Assises du Gard, le procès de l’homme suspecté d’avoir tué et enfermé dans le coffre d’un clic-clac une femme de 55 ans.
 


L’homme qui comparait devant la Cour d'Assises du Gard est un espagnol d’une cinquantaine d’années, un ancien ouvrier du bâtiment. Il a déjà été condamné dans son pays natal à une peine de prison de 11 ans dans une affaire liée à un trafic de drogue.
 

Le cadavre découvert dans le coffre d’un clic-clac


Le 14 février 2016, deux hommes découvrent le cadavre d’une femme dans le coffre d’un canapé convertible dans un appartement situé au 33 rue bât d’Argent, dans le centre-ville de Nîmes, un appartement qui est régulièrement squatté. La victime est une jeune-femme de 55 ans, originaire de la région parisienne. Sa mort a été causée par des coups d’une extrême violence portés au visage et au thorax. La victime a été tuée à l'intérieur même du logement, sous-loué, entre 48h et une semaine avant la découverte du corps par le locataire et son oncle.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus