Covid : face à la situation critique dans le Gard, le préfet annonce un renforcement des mesures ce samedi

L'état d'urgence sanitaire est décrété sur l'ensemble du territoire français depuis ce samedi 17 octobre minuit. Le préfet du Gard vient d'annoncer des mesures complémentaires pour lutter contre l'accélération inquiétante de l'épidémie dans le département.

A Nîmes et dans d'autres communes du Gard, de nouvelles mesures restrictives pourraient être prises dès samedi.
A Nîmes et dans d'autres communes du Gard, de nouvelles mesures restrictives pourraient être prises dès samedi. © Image d'illustration. MIKAEL ANISSET / PHOTOPQR / MAXPPP.
"La situation est préoccupante". A la préfecture du Gard, on s'inquiète de l'évolution du nombre de cas de Covid-19 depuis quelques jours.

Le préfet du Gard Didier Lauga vient d'annoncer ce samedi des mesures complémentaires pour renforcer la lutte contre la pandémie dans le département.

Ce nouvel arrêté est valable dès ce jour et au moins jusqu'au 8 novembre prochain à minuit.

L'état d'urgence sanitaire depuis ce samedi

Ces nouvelles mesures départementales viennent s'ajouter à celles déjà annoncées par le président Emmanuel Macron mercredi soir. Depuis ce samedi 17 octobre, l'état d'urgence sanitaire est déclaré sur l'ensemble du territoire français.

Des chiffres départementaux inquiétants

Jeudi soir, des chiffres départementaux relativement élevés avaient déjà été dévoilés. 

Les territoires gardois les plus impactés par la maladie sont les agglomérations de Nîmes, de Beaucaire et du Rhony-Vidourle avec des taux d'incidence respectifs de 295.5, 262.3 et 192 cas positifs pour 100 000 habitants. Viennent ensuite les agglomérations de Sommières (169.9), du Gard Rhodanien (157.6) et d'Alès (148.1). A titre de comparaison, le taux national d'incidence pour la semaine du 5 au 11 octobre était de 180 malades pour 100 000 habitants.

Les jeunes Gardois sont les plus touchés par le Covid-19

La préfecture a également communiqué les chiffres par catégories d'âges. Les 20-30 ans sont les plus touchés par le Covid-19, avec un taux d'incidence de 352 cas positifs pour 100 000 habitants. Pour leurs aînés de 30/40 et 40/50 ans, cette statistique redescend à 259 malades pour 100 000 habitants. Les 50-65 ans et les plus de 65 ans restent les catégories les plus épargnées (212.5 et 152 cas positifs). 

Le match Nîmes/PSG maintenu vendredi soir

Malgré une circulation très active du virus, notamment dans l'agglomération de Nîmes, le match de Ligue 1 qui opposait le Nîmes Olympique au PSG a été maintenu vendredi soir à 20 heures. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société sécurité social économie