Dans les crèches du Gard, l’assouplissement des règles sanitaires est attendu avec impatience

Publié le Mis à jour le
Écrit par JM avec P. Pidoux

Dans les établissements scolaires mais aussi dans les crèches, les règles sanitaires sont toujours très strictes. Mais elles pourraient s’assouplir d’ici la fin du mois de juin, un allègement très attendu. Reportage à Nîmes, dans le Gard.

Mesures sanitaires strictes 

Il y a des endroits où les règles de distanciations sociales sont plus difficiles à respecter que d’autres. Dans les crèches aujourd’hui pour réconforter un enfant, il y a des questions que l’on ne se posait pas avant. Pourtant, les parents sont plutôt sereins quant aux conditions du retour en crèche. C’est le cas du papa de Garance qui vient déposer sa fille dans une crèche de Nîmes :

Sincèrement ce sont des endroits où il ne peut pas nous arriver grand-chose, franchement ici les normes sont là, et elles sont respectées.

Dans cette crèche cette semaine, 8 nouveaux enfants ont fait leur rentrée. A l'ouverture de la crèche le 18 mai dernier, seulement une dizaine d’enfants avait pu venir, choisie selon certaines modalités comme l'emploi des parents ou la situation familiale.

Malgré le protocole, le fait d’être masqué, d’avoir ce passage, ce petit circuit, ça n’empêche pas que les enfants soient câlinés.

 

Vers un allégement des mesures  ?

Un peu de douceur au milieu d'un protocole d'accueil très contraignant. Sas d'entrée pour les parents, masque, désinfection des poignées de portes toutes les deux heures ou encore des doudous qui ne quittent pas l'établissement.  Pour la direction, c'est une organisation assez lourde.

Si l'heure est à la sécurité sanitaire, la crèche espère un assouplissement des règles d'accueil, pour libérer les enfants de ces nombreux gestes barrières. C’est en tout ce que demande Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, dans le Journal du Dimanche.

Le reportage de Pauline Pidoux et Eric Mangani