Cet article date de plus de 3 ans

Disparition d'Antoine : deux ans après, le collectif se mobilise à Clarensac

Voilà deux ans que le jeune Antoine a disparu à Clarensac dans le Gard. Ce jeune homme de 16 ans a été vu pour la dernière fois au tabac de son village le 1 mars 2016. La mobilisation ne faiblit pas pour tenter de retrouver l'adolescent. Dimanche, parents, amis et anonymes se sont à nouveau réunis.
Ce dimanche 4 mars, à Clarensac, dans le Gard, le Collectif Antoine avait donné rendez-vous, à 11 h 30, au stade de la commune, pour que personne n'oublie Antoine. Une nouvelle fois, des dizaines de ballons rouges se sont envolés, certains en forme de cœur. 

La piste Nordhal Lelandais

Ses proches espèrent toujours trouver une piste pour comprendre ce qui a bien pu se passer. L'affaire Nordhal le Landais, qui a reconnu avoir tué la petite Maelys l'été dernier, pourrait en être une. 
Cet homme incarcéré dans le cadre du meurtre de l'enfant a de la famille à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Il se serait rendu à plusieurs reprises dans le Midi de la France au cours des derniers mois, selon les éléments recueillis par les enquêteurs de la section des recherches de Chambéry.   Les vérifications sont encore en cours selon les membres du collectif Antoine.


"Je reviens"

Le 1er mars 2016, vers midi et demi, Antoine Zoia avait quitté son domicile familial en précisant « Je reviens ». Il est passé acheter un briquet au centre du village alors qu'il ne fumait pas. Et depuis, aucun signe de vie : le jeune homme a disparu, sans papiers, ni téléphone, ni argent en poche.


Des photos d'Antoine et un numéro vert sont affichés sur de nombreux emplacements publicitaires et aussi sur des poids lourds appartenant à des transporteurs qui sillonnent l'Europe.
Clarensac (30) : anniversaire disparition d'Antoine ©France 3 Pays Gardois

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers enquêtes justice société police sécurité