Escroquerie aux lotos illégaux : "notre argent a fini dans leur poche", ils organisaient des jeux en ligne mais auraient détourné des millions d’euros

Une enquête préliminaire ouverte en octobre 2023 par le parquet du tribunal judiciaire de Nîmes, a permis de mettre au jour une vaste exploitation de lotos en ligne sur l'ensemble du territoire national, menée par cinq personnes : une famille gardoise et un complice. Il s'agit de la plus importante affaire de lotos illégaux jamais réalisée en France.

Un business florissant qui a éveillé les soupçons des autorités. Pendant plusieurs années, une famille de septuagénaires, leurs enfants et un complice, gérant de sociétés organisatrices de lotos, ont mis en place des lotos en ligne en violation de la législation sur les jeux. Chaque semaine, ils organisaient des lotos au profit d'associations, mais détournaient les fonds. Les recettes de ces lotos illicites ont dépassé 11 millions d'euros entre 2021 et 2023.

Des centaines de lotos organisés

Ils opéraient sous trois sociétés organisatrices de lotos et employaient entre 30 et 40 commerciaux pour démarcher les associations. Les investigations, menées par le Service Central des Courses et Jeux de la direction nationale de la police judiciaire, ont ainsi pu établir une exploitation massive de lotos en ligne sur l'ensemble du territoire national.

Plus de 180 associations victimes, basées dans toute la France, ont été identifiées ainsi que des mairies

Stéphane Piallat

Chef de la police des courses et des jeux.

Avec l'appui des douanes de Perpignan (ONAF), de la brigade d'enquêtes économiques et des services de police judiciaire de Nîmes, Marseille et Montpellier, des interpellations et des perquisitions ont eu lieu dans la banlieue de Nîmes (Gard), à Istres (Bouches-du-Rhône) et à Pertuis (Vaucluse) le mercredi 19 juin 2024. Ces opérations ont permis de saisir 1,6 million d'euros, 10 véhicules et le matériel de communication utilisé pour les studios de production des lotos illégaux.

Il s'agit de la plus importante affaire de lotos illégaux réalisée en France à ce jour.

Cécile Gensac

Procureure de la République de Nîmes

Lotos déprogrammés

Plus de deux lotos par jour étaient organisés, sept jours sur sept. L’activité s’est subitement arrêtée alors que des lotos étaient en cours. Les joueurs concernés n'ont été prévenus que par un message sur les réseaux sociaux.

Parmi eux, Gloria, une habituée des mises en ligne, est aujourd’hui en colère car elle est désormais persuadée d’avoir été escroquée.

Je trouve ça dégueulasse de savoir que notre argent a fini dans leur poche et non pas aux associations.

Gloria

Certains joueurs attendent toujours leurs gains et sont inquiets de ne jamais les recevoir. C’est le cas d’un isérois  qui espère pouvoir toucher les chèques cadhoc de 1500 euros qu’il a gagné sur le site. En juillet 2023, l’association "Enzo, mon combat pour rester debout" avait fait confiance à ce prestataire et avait reçu un virement contractuel sans se préoccuper des sommes empochées par les organisateurs du loto.

Le montant qui m’a été attribué m’a suffi, cela a permis d’aider le quotidien de mon fils handicapé.

Sylvie Risi

Mère d’Enzo

L’association avait prévu l’organisation de six lotos en juin 2023, dont le dernier a été annulé. L’opération à l’étranger d’Enzo, partiellement financée par ces fonds, est ainsi en suspens.

Enquête en cours

L’enquête se poursuit afin d'identifier les centaines d'associations victimes de cette offre de jeu illégale, de finaliser les saisies de patrimoine, et de définir les responsabilités des différents protagonistes.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité