• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fetih Harek (Nîmes olympique) reçoit le trophée Fondaction foot

Lors de la soirée UNFP, le trophée Fondaction Foot  est attribué au joueur nîmois Fetih Harek et à l'association Besmet Yatim, pour leur engagement en faveur des enfants démunis d'un petit village en Algérie.  / © MAXPPP
Lors de la soirée UNFP, le trophée Fondaction Foot  est attribué au joueur nîmois Fetih Harek et à l'association Besmet Yatim, pour leur engagement en faveur des enfants démunis d'un petit village en Algérie.  / © MAXPPP

Lors de la soirée UNFP, le trophée Fondaction Foot a été attribué au joueur nîmois Fetih Harek et à l'association Besmet Yatim, pour leur engagement en faveur des enfants démunis d'un petit village en Algérie.

Par Olivier Le Creurer

"Nous vivons dans un milieu aisé mais il ne faut pas oublier ce qui nous entoure et il faut partager tout ce que l'on a. Voir ce qui se passe dans le monde, ça fait partie de l'éducation. Et c'est celle que nous voulons donner à nos enfants: l'entraide, le partage, la solidarité, des valeurs essentielles."

Maison d’aide et de soutien aux orphelins du village


"Nous cherchions un projet en lien avec des enfants orphelins. Nous avons réussi à trouver une association Bermet Yatim, travaillant dans un petit village en Algérie : Bordj Zamoura." Féthi Harek, son épouse Aline et leurs quatre enfants ont participé à la mise en place d’une maison d’aide et de soutien aux orphelins du village .

L'entraide, le partage, la solidarité: des valeurs essentielles


"C'est vrai que d'envoyer un chèque, un virement pour une association, c'est très bien. Mais là, de vivre nous-même, se déplacer avec les enfants, c'est juste extraordinaire," explique Aline.

Fethi Harek, joueur du Nîmes olympique avec le soutien de l'association Positive football, et sa famille, ont fait le voyage en Algérie, il y a quelques mois. Un documentaire, poignant, d'une vingtaine de minutes, est en ligne. 
 


"Dans la religion, il est important d'aider l'orphelin, le pauvre. On a une croyance forte en Dieu. Si on se pose toutes ces questions avant de faire tout ce que l'on fait dans notre vie, on ne peut pas faire de mal, on ne peut pas être mauvais. C'est possible. C'est ça la vie. Pour avancer, c'est l'essentiel," assure le joueur de Ligue 1.

Fethi Harek a donc reçu dimanche 19 mai, le trophée Fondaction foot lors de la soirée organisée par l'UNFP, sacrant les meilleurs joueurs, entraîneurs et arbitres de la saison.

 

Une récompense humaine et pas sportive

"C'est une récompense humaine et pas sportive. Avec ma femme et mes enfants, c'est la continuité de ce que l'on fait depuis dix ans. Et la suite qui viendra sera encore plus belle, je l'espère."
 

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus