Fusillades et caillassages à Nîmes : les chauffeurs de bus ne desservent plus le quartier Pissevin

"Fusillades, caillassages à bord", les chauffeurs du réseau Tango à Nîmes ont choisi de ne plus desservir le quartier Pissevin-Valdegour, jusqu'à nouvel ordre. "Le sentiment d'abandon est prégnant", expliquent-ils démunis face à la violence.

Une nouvelle fusillade a eu lieu dans le quartier Pissevin ce dimanche 10 septembre 2023 au petit matin après la semaine mortelle à Nîmes fin août.

Face à l'insécurité grandissante et à l'escalade de ces violences, les agents qui assurent les services de la ville (transport et collecte de déchets) changent leurs habitudes.

Interruption de desserte

C'est "suite aux derniers évènements sur le quartier Pissevin-Valdegour, fusillades, caillassages à bord des véhicules" que les chauffeurs de bus de la société Transdev Nîmes Mobilités du réseau Tango ont choisi de ne plus desservir le quartier, "par peur pour leur sécurité et celle de leurs passagers", explique le service de transport sur son site internet.

Tant que l'on n'aura pas la sécurité optimale, on ne reprendra pas le travail sur le secteur.

Emmanuel Fève - Responsable CFDT Transdev

La ligne de bus T2 est la plus grosse ligne du réseau Tango à Nîmes. Mais depuis mardi 12 septembre à partir de 16 heures et jusqu'à nouvel ordre, cette ligne ne circulera plus dans le quartier Pissevin-Valdegour. Il en est de même pour la ligne 8.

Cela ne se fait pas de gaieté de coeur de décréter une telle déviation. On a bien conscience qu'on pénalise les 15 000 habitants du secteur de Pissevin qui utilisent la ligne T2.

Emmanuel Fève - Responsable CFDT Transdev

Sur X (ex-Twitter), le réseau de bus nîmois a expliqué la situation à ses clients.

Un quartier enclavé ?

Inévitablement, cette décision renferme le quartier sur lui-même puisque les habitants n'ont plus de transports qui les relient avec le reste de Nîmes.

Mais le responsable CFDT Transdev le rappelle, "nous n'avons pas de solutions", il se dit démuni face à la situation "au début on a fait confiance à l'état en se disant que des mesures seraient prises en termes de sécurité, aujourd'hui, la CRS8 est partie, le sentiment d'abandon est prégnant chez les agents et les habitants".

On nous reprochera de prendre en otage tout un quartier mais il faut bien rappeler que ce sont les gens qui mitraillent qui prennent en otage le quartier.

Emmanuel Fève - Responsable CFDT Transdev

Collecte de déchets

En parallèle, Nîmes Métropole a annoncé le décalage des horaires de collecte de déchets sur le quartier Pissevin-Valdegour, comme le relatent nos confrères de France Bleu.

Désormais, les opérations de collecte des déchets ménagers et des encombrants auront lieu entre 5 heures et 8 heures, "afin de garantir au mieux la sécurité des agents intervenants".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité