Gard : au collège de Clarensac, les bienfaits du quart d’heure de lecture

© FR3 Occitanie
© FR3 Occitanie

Silence, on lit. Meilleure concentration des élèves et atmosphère propice au travail : dans certains collèges gardois, une pause lecture obligatoire a été instaurée. Reportage à Clarensac, où même le personnel a adopté ce rituel.

Par RD et JC

13h45. La cloche sonne au collège Théodore Monod, à Clarensac dans le Gard. Un signal désormais familier pour les élèves, qui aussitôt sortent un livre de leur cartable.

Et c’est parti pour 15 minutes de lecture : roman, nouvelle, bande dessinée… Tout est autorisé, à l’exception des journaux, des tablettes, et des manuels scolaires.

On profite du silence avant de se mettre au travail, commente Clara. Pour ceux qui sont excités en rentrant, ça les calme et on arrive mieux à se concentrer, on comprend mieux.


Instaurée il y a quelques mois, cette pause lecture s’est imposée comme une évidence pour les professeurs, à l’image de Corinne Tressières, qui enseigne l’anglais : "Pour moi ce n’est pas du temps perdu sur la matière, c’est de l’investissement. Après ça les élèves sont prêts." "J’aime lire, j’aime lire avec eux, c’est un temps de partage", ajoute-t-elle.

Le reportage de Jérôme Curato et Anne Ployart :
Clarensac (30) : une pause lecture obligatoire au collège
La pause lecture s'est imposée comme une évidence dans l'emploi du temps quotidien au collège Théodore Monod de Clarensac dans le Gard. Avec Yani, Tom et Clara. Corinne Tressières, professeur d'Anglais-Marielle Grandon, secrétaire et Valérian Carreras, professeur documentaliste. - France 3 Pays Gardois - Jérôme Curato et Anne Ployart


Un rituel adopté par tout le monde


Au collège, tout le monde a adopté ce rituel, même le personnel administratif. "Ça fait une coupure, c’est un véritable plaisir, on reprend le travail dans de meilleures conditions", constate Marielle Grandon, secrétaire.

Valérian Carreras, professeur documentaliste, en témoigne : depuis ce quart d’heure de lecture, la fréquentation du CDI a considérablement augmenté.

L’année dernière les élèves empruntaient six ou sept livres par an, on a plus que doublé aujourd’hui.



En France, le niveau des écoliers en lecture continue de baisser

Plusieurs collèges gardois ont déjà adopté la pause lecture au cœur de leur journée. Des écoles primaires pourraient aussi s'y mettre à leur tour. Ce qui ne serait pas un mal : selon la dernière enquête Pirls (Progress in International Reading Literacy Study), le niveau des écoliers en lecture a encore baissé en France. Sur 50 pays, la France arrive en effet à la 34e place, loin derrière la Russie. A noter que dans 48 des 50 pays, les filles ont obtenu de meilleurs résultats en lecture que les garçons.

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes

Les + Lus