Gard : des restaurants ouvrent le midi pour les ouvriers du bâtiment

Une trentaine de restaurants du Gard, fermés depuis des mois pour cause de crise de la Covid-19, vont rouvrir le midi pour les ouvriers du BTP qui travaillent sur les chantiers cet hiver. Une convention a été signée entre la Préfecture et les restaurateurs. 

Les ouvriers des chantiers du Gard vont pouvoir déjeuner au restaurant
Les ouvriers des chantiers du Gard vont pouvoir déjeuner au restaurant © MaxPPP

Une trentaine de restaurants du Gard ont signé une convention pour pouvoir accueillir des ouvriers sur le service du midi. En plein hiver, où dans certaines zones rurales du département les températures sont souvent proches de 0°, les ouvriers n’ont plus de lieu pour se restaurer et déjeuner à l'abri du froid le midi depuis la fermeture des restaurants. 

Le préfet du Gard a signé une convention-cadre pour la restauration hivernale provisoire des ouvriers du bâtiment et des travaux publics.

L'objectif est d’offrir aux ouvriers de déjeuner de manière digne, avec un minimum de confort et dans le respect des gestes barrières.

Didier Lauga, préfet du Gard

 " En effet, compte tenu de la crise sanitaire, les ouvriers sont exposés pendant l’hiver à des conditions de travail difficiles, ne peuvent s’abriter pour le déjeuner, faute de disposer d’une « base vie » sur leur chantier, " explique Didier Lauga , préfet du Gard, dans un communiqué. 

Dans le Gard, les fédérations professionnelles du bâtiment, de l'artisanat et de la restauration  avaient lancé au mois de septembre une carte interactive qui référence les restaurants proposant des repas chauds à emporter et à livrer, afin d'aider les travailleurs du BTP qui ne peuvent plus accéder aux restaurants.

Une convention pour un peu de confort 

Désormais, grâce au volontariat et à la solidarité des restaurateurs gardois, les ouvriers seront autorisés à conventionner directement avec un établissement proche de leur chantier, dans le cadre d’un service de restauration collective provisoire. Les salariés du BTP du Gard pourront ainsi recevoir un repas dans un lieu chauffé. 

La convention prévoit  que : 

- Le restaurant ne pourra accueillir que les ouvriers de l’entreprise ou le chef d’entreprise (artisan et entrepreneur) à l’exclusion de toute autre personne et sur présentation de la carte délivrée par la Caisse Intempéries du BTP ou d’une attestation d’inscription au répertoire des métiers.

- Les justificatifs de la qualité d'ouvrier des entreprises concernées devront être tenus en permanence à la disposition des services de contrôle habilités.

- Le restaurant pourra accueillir plusieurs entreprises si ces dernières interviennent sur un même chantier.

Les salariés accueillis auront tous une place assise au sein du restaurant : quatre personnes au maximum arrivant ensemble pourront s’asseoir à la même table. La distance minimale à garantir entre les chaises occupées par chaque personne est désormais de 2 mètres, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique.

Le personnel du restaurant et les salariés accueillis lors de leurs déplacements au sein de l’établissement porteront obligatoirement le masque lors de leur déplacement. 

Ced dispositif existe déjà dans le Cantal et l'Aveyron. 

Les aides d'Etat ne seront pas supprimées pour les restaurateurs qui particpent à ce dispositif. Le nombre de restaurant est exponentiel puisqu'il fonctionne sur la base du volontariat.  

Le restaurant choisi sera le plus proche géographiquement du chantier en fonction de la demande de l’entreprise. La demande émergera de la société du bâtiment et s’effectuera par l'interlédiaire de l’Union des Métiers et de l'Industrie de l'Hôtellerie du Gard. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société