Gard : il n'y aura plus de corridas à Vergèze, annonce la municipalité

La traditionnelle Féria du Rhôny, organisée chaque printemps à Vergèze, va définitivement disparaître. La municipalité a annoncé vendredi la fin des animations taurines dans le village. Une décision qui ne fait pas l'unanimité.

A Vergèze, cette image appartient désormais au passé.
A Vergèze, cette image appartient désormais au passé. © Archives / France Télévisions.
Pour les habitants de Vergèze, dans le Gard, c'est une page qui se tourne. La nouvelle maire Pascale Fortunat-Deschamps et son conseil municipal ont annoncé vendredi la suppression de la Féria du Rhôny, qui se tenait chaque année au printemps : cette fête traditionnelle lançait la saison tauromachique en France. 

"Les corridas, tientas et novilladas sont dorénavant prohibées sur Vergèze", peut-on lire sur le site internet de la ville.

Dans un communiqué, la municipalité avance des raisons financières : elle explique vouloir privilégier des fêtes plus rassembleuses et ne plus être en capacité d'assurer la sécurité autour des animations taurines. Le sujet avait déjà été abordé pendant la campagne des élections municipales.

A Vergèze, les avis sont partagés

Dans le village, cette décision fait débat. "C'est un peu embêtant, ces événements sont un emblème de notre région", soupire une habitante. "C'est bien de montrer que l'on peut faire autre chose à Vergèze, il n'y a pas que les traditions qui comptent !", renchérit un autre.

Du côté du club taurin Areneros Fiesta Brava, en place depuis 35 ans dans la commune, on comprend la décision bien que celle-ci reste difficile à digérer.

Depuis l'annonce de la mairie, nous recevons énormément de messages de désarroi. Cela montre que nous étions reconnus et importants à Vergèze.

Camille Martinion, l'un des présidents du club taurin.

"Nous allons essayer de rebondir", complète l'autre co-président Henri Diop. "Nous allons voir s'il est possible d'organiser des sorties dans des ganaderias à la place." 

La Féria du Rhôny pourrait quant à elle se transformer en "Fête de Printemps".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tauromachie culture culture régionale animaux nature