Gard : l'église de Saint-André-de-Roquepertuis touchée par la foudre, son clocher menace de s'écrouler

L'épisode d'orages qui a touché le Gard, le week-end dernier, a foudroyé plusieurs bâtiments. Le ciel est littéralement tombé sur la tête des paroissiens de Saint-André-de-Roquepertuis ou plutôt sur leur clocher. La foudre et un éclair l'ont détruit, provoquant des dégâts et fragilisant l'édifice.

L'horloge de l'église de Saint-André-de-Roquepertuis s'est figée à 8h34. A l'heure précise où, dimanche, la foudre s'est abattue sur le clocher. Un éclair a frappé la croix de fer au sommet de l'édifice religieux et a fait éclaté la cime.

On a entendu une explosion... J'ouvre mes volets précipitamment et là j'entends la voisine qui crie, "c'est le clocher, c'est le clocher". Je regarde vers l'église, mon Dieu, il y avait des pierres tombées partout au sol.

Une voisine de l'église.

Cela a projeté une pluie de roches et de pierres dans un rayon de 50 mètres. Heureusement, un dimanche, à cette heure matinale, le parvis était désert. Il n'y a eu aucun blessé. Mais les 585 habitants de la commune n'en reviennent toujours pas.

Le clocher tient encore debout grâce à un ancien cerclage qui a maintenu l'ensemble de la structure.

Voir notre reportage.

A l'intérieur de l'église, pas de fissures apparentes et les vitraux sont miraculeusement intacts. Mais l'expert qui a inspecté l'édifice confirme le risque d'effondrement de la partie haute du clocher. Il a aussi dédouané la mairie de l'indemnisation des dégâts.

C'est une chute directe de foudre, c'est assimilé à un incendie donc c'est un phénomène exonératoire de responsabilité pour la commune.

Olivier Peredes, expert en bâtiment et génie civil.

Il faudra donc réaliser des travaux sur le clocher pour éviter une chute.

Plus de peur que de mal mais à Saint-André-de-Roquepertuis, ce coup de foudre n'a séduit personne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo patrimoine culture religion société architecture