Gard : une épidémie de gastro-entérite fulgurante touche une centaine d'habitants de Marguerittes après la fête votive

Le week-end du 24 et 25 juillet, de nombreux habitants de Marguerittes, près de Nîmes, ayant participé à la fête votive de la commune ont été pris de diarrhées et vomissements. Après enquête et analyse de l’eau, l’Agence régionale de santé Occitanie penche pour un virus de gastro-entérite.
L'épidémie s'est initialement propagée parmi les participants de la fête votive de Marguerittes.
L'épidémie s'est initialement propagée parmi les participants de la fête votive de Marguerittes. © Christelle Nicolas / FTV

Vomissements, diarrhée, fièvre, fatigue… C’est le cocktail que certains participants à la fête votive de Marguerittes ont ressenti chez eux après les festivités ce week-end.

« Dès le dimanche matin, nous avons été alertés de nombreux cas d’habitants qui présentaient ces symptômes, et nous avons été surpris par l’ampleur de la situation », explique Rémi Nicolas, maire de Marguerittes. « De nombreux malades ayant participé à la fête votive, nous avons d’abord pensé à une contamination par l’eau ou la nourriture », ajoute l’élu.

L'eau et la nourriture écartés de la liste des suspects

Les premières analyses montrent pourtant qu’il n’y a rien d’anormal dans l’eau. La nourriture est également rapidement écartée, puisque peu de malades ont mangé au même endroit.

Les premiers retours de l’ARS penchent donc vers une situation virale, un virus de la gastro-entérite qui serait particulièrement violent.

Rémi Nicolas, maire de Marguerittes

Un virus fulgurant ?

Le virus se propage très rapidement. « Ca a commencé dans la nuit de samedi à dimanche pour ma fille et son copain, et le lendemain, toute la maison était malade : mes trois enfants, mon épouse et moi », raconte Fabien Masson, habitant de Marguerittes. Dans la majorité des cas, les symptômes ne durent pas plus de 24 heures et après une journée de repos sous Smecta et Doliprane, la famille Masson est de nouveau sur pied

Dans les pharmacies de la commune, on note un surcroit d’activité depuis ce weekend. « Les gestes barrières qu’on applique depuis un an et demi pour le Covid sont aussi efficaces pour la gastro », rappelle Rémi Peyras, pharmacien à Marguerittes.

Deux gestes phares que l’on connait bien permettent de se protéger de la gastro : porter un masque et se laver très régulièrement les mains, surtout avant de manger.

Rémi Peyras, pharmacien à Marguerittes

D'ici à 48 heures, la contagion devrait normalement s'arrêter d'elle-même.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société fêtes locales événements sorties et loisirs tradition culture tauromachie culture régionale