"Il y aurait pu y avoir des morts", incendie au centre de rétention de Nîmes : six retenus se sont évadés, onze sont hospitalisés

Profitant d'une panne d'électricité, des retenus du centre de rétention de Nîmes ont mis le feu à 14 chambres. 6 en ont profité pour s'évader. 11 ont été transportés au CHU. Une enquête est en cours.

Samedi 19 août 2023 survient dans la soirée une panne d'électricité au centre de rétention administratif (CRA) de Nîmes.

Des retenus en profitent alors pour arracher des caméras de surveillance, briser des portes et mettre le feu à 14 chambres, dans trois zones de l'établissement.

Rapidement, six casernes de pompiers interviennent pour stopper l'incendie et des renforts arrivent du commissariat de Nîmes pour assurer la surveillance des 90 retenus placés dans la cour en attendant.

6 évasions

Mais face au nombre de retenus et à la situation, les 11 gardiens du CRA et les renforts policiers ne suffisent pas : six personnes parviennent à s'échapper du bâtiment.

"Dans ces centres, la violence devient de plus en plus fréquente", déplore Sandy Issartel, la déléguée départementale Unité SGP-Police, qui affirme alerter sur la situation depuis 2 ans.

En effet, au moment des faits, il n'y avait que 11 gardiens pour 90 retenus alors que la réglementation exige qu'il y ait 1,4 fonctionnaire de police par personne.

11 blessés

Bloqué dans sa chambre, un des retenus aurait été sauvé des flammes par un fonctionnaire de police. Au total, 11 retenus ont été transportés au CHU de Nîmes car ils ont été "incommodés par les flammes".

Il y aurait pu y avoir des morts.

Sandy Issartel - Déléguée départementale Unité SGP-Police

Ce dimanche 20 août 2023, de nombreux transferts de retenus auront lieu vers Toulouse et Marseille. Une enquête est en cours pour estimer le coût des réparations et déterminer l'identité des coupables.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité