INSOLITE. "La tête du bébé était en train de sortir" : la maman accouche plus tôt que prévu à la maison, les pompiers donnent leurs consignes au téléphone

C'est une naissance inattendue qui a eu lieu ce 29 février dans la commune de Rochefort-du-Gard. Des parents ont vu leur petite fille naître à leur domicile alors que la mère venait d'entrer dans son neuvième mois de grossesse. Un accouchement d'abord guidé par un opérateur des sapeurs-pompiers... au téléphone.

C'est un couple de la commune de Rochefort-du-Gard (30) qui a eu une drôle de surprise ce jeudi 29 février. Alors qu'ils attendaient leur deuxième enfant, leur petite est née... à leur domicile, grâce à l'aide des pompiers. 

La mère, âgée de 23 ans, qui a préféré garder l'anonymat, entrait à ce moment-là dans son neuvième mois de grossesse. La date prévue d'accouchement était le 20 mars. Elle ressent des contractions irrégulières alors qu'elle se trouve dans son appartement. Elle demande alors à son conjoint de lui faire couler un bain. "Je me suis mise à avoir des contractions qui sont devenues douloureuses. Quand je suis rentrée dans le bain, elles se sont rapprochées", décrit-elle. 

Alors que le père passe un appel aux pompiers, vers 22h10, la petite voit le jour en l'espace de quelques minutes. "Au début, je n'y croyais pas. Je pensais d'abord à appeler la famille proche pour garder la plus grande et aller à l'hôpital. Pour sa naissance, il avait fallu une dizaine d'heures. Cette fois-ci, cela s'est déroulé en l'espace de dix minutes", décrit le père.

Quand il m'a appelé, vers 22 heures, le père, un peu paniqué, m'a dit que la tête du bébé était en train de sortir. Puis que le bébé était finalement sorti.

Jérémy Godard

Opérateur du centre d'appels et de secours CTA/CODIS qui a reçu l'appel.

"Au début, le bébé ne respirait pas"

Le pompier professionnel est à ce poste depuis un an. Il n'avait jamais reçu ce type d'appel. 

L'opérateur suit au téléphone le déroulé des événements. "Au début, le bébé ne respirait pas. Je leur ai donc demandé de le stimuler. Quand elle a pleuré, cela a été un vrai soulagement", raconte l'intéressé. Il donne ensuite la consigne de couvrir l'enfant et de le laisser sur sa maman jusqu'à l'arrivée des secours. "Il y a un risque d'hypothermie. Parmi les conseils, on demande aux personnes dans ce cas d’être là pour la maman, de la rassurer. De vérifier le cri, le tonus, que bébé respire et que le cordon ne gêne pas", décrit l'intéressé."Il ne faut aussi pas raccrocher, même une fois le bébé né, tant que les forces de secours ne sont pas arrivés", ajoutent les pompiers. 

Ces derniers arrivent sur place quelques minutes plus tard. Le cordon ombilical est coupé à ce moment-là.

Mère et fille en bonne santé

"Je regarde des émissions sur la maternité, j'avais donc quelques notions sur comment se passe un accouchement. Mais je me suis vraiment relâchée quand je l'ai entendue pleurer", décrit la maman. Le couple et la nouvelle née sont transférés au centre hospitalier d'Avignon. Mère et fille sont aujourd'hui en bonne santé. "La petite mange très bien, elle est dynamique, précise la maman. L'adrénaline est un peu retombée". 

Une petite qui sera finalement née... un 29 février. Une date qui ne revient que tous les quatre ans lors des années bissextiles. Quant à sa grande sœur, âgée d'un an et demi, si elle est venue rencontrer sa cadette ce 1er mars, elle ne s'est pas rendue compte des événements. "Elle dormait quand cela est arrivé", raconte le père.