L'ensablement menace la passe des Abîmes entre le Gard et l'Hérault, les riverains, inquiets, lancent une pétition

L'ensablement de la passe des Abîmes qui relie la mer à l'étang du Ponant, à la frontière de l'Hérault et du Gard, au Grau-du-roi, inquiète les riverains. Ils ont lancé une pétition pour alerter sur les berges changeantes, ainsi que les menaces sur les activités nautiques et la biodiversité.

Les petits pêcheurs, toujours tolérés autour de l'étang, le disent : les berges du Ponant changent au gré des courants. "Ils peuvent s'ensabler ou pas, ça dépend des coups de mer", relève un pêcheur croisé sur la berge. Depuis des années, les amis et riverains de l'étang observent aussi l'ensablement de la passe des Abîmes.

Une flèche de sable

"En face de la passe des Abîmes qui est une sortie du fleuve Vidourle, vous avez une flèche de sable qui s'accumule et qui ne devrait pas être là", explique, Bernard Aubert, président de l'association "Les amis et riverains du Ponant". Des photos aériennes prises en 2020 témoignent de l'ampleur du bouchon de sable qui s'est formé sur la berge gardoise rendant la plaisance et les activités nautiques difficiles et favorisant la Malaïgue, la mauvaise eau, fatale à la biodiversité.

En cas de fortes crues, l'étang ne jouerait plus son rôle d'exutoire du Vidourle. 

Le Vidourle en crue c'est l'équivalent du Rhône : c'est colossal, ça correspond à 900 m3 par seconde qui vont débouler et faire partir le bouchon mais avant cela toute cette énergie va se dissiper sur une des berges qui va être fragilisée.

Bernard Aubert, association "Les amis et riverains du Ponant"

Pétition en ligne

Forte d'un millier d'adhérents et de 40 ans d'existence, l'association lance une pétition en ligne pour interpeller en premier lieu  l'EPTB Vidourle, un organisme interdépartemental, composé du conseil général du Gard, du conseil général de l’Hérault et de 77 communes du bassin versant. Il engage des actions en liaison avec l’aménagement du fleuve cadré par la procédure du contrat de Rivière et la communauté de communes de Terres de Camargue.

Dragage

"Dans les plans d'action, le dragage des Abîmes est envisagé", conclut Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi et président de la communauté de communes "Terres de Camargue". Reste à s'entendre sur un plan d'action avec l'État. Les acteurs partagent un intérêt commun : la façade littorale de la baie d'Aigues-Mortes.

Ecrit avec Alexandre Rozga.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité