• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : “il y a un sentiment de honte” pour le gardien nîmois

Montpellier - les supporteurs nîmois - 30 septembre 2018. / © F3 LR D.Moine
Montpellier - les supporteurs nîmois - 30 septembre 2018. / © F3 LR D.Moine

C'est la déception du côté de Nîmes après la victoire de Montpellier 3 à 0 dans ce derby du Languedoc, dimanche. Capitaine, gardien et entraîneur nîmois reviennent sur la lourde défaite des Crocos. Ca sera chaud pour le match retour Nimes-Montpellier, début février 2019.

Par Fabrice Dubault


Paul Bernardoni (gardien de Nîmes) :

"On a mis du temps à gagner nos duels. Pourtant on avait bien préparé ce derby. On a eu l'impression qu'ils étaient au-dessus de nous dans les duels. Cela a été un non-match. Il y a une belle frustration, un sentiment de honte. Je suis très, très déçu pour les supporters et pour nous. Il va falloir se regarder en face. Comme la dernière victoire commence à dater, il va falloir se mettre à gagner très vite. Les incidents ne m'ont pas perturbé, car on s'y attendait. On ne va pas chercher d'excuses.".

 
Montpellier : des incidents lors du derby MHSC-Nîmes
Une victoire nette de Montpellier 3 à 0 face à Nîmes et des incidents durant le match. La commission de discipline de la Ligue de football se réunit ce lundi à 12h "pour étudier les suites à donner" après les 2 interruptions du match Montpellier-Nîmes (8e journée de Ligue 1). - F3 LR - Récit : L.Beaumel


Anthony Briançon (capitaine de Nîmes) :
 

On n'a pas pris ce match comme un derby. Ils ont été largement meilleurs en première période. Il ne faut rien en retenir. On a été dépassés dans tous les domaines face à une équipe qui a mis plus d'intensité que nous. On a les occasions pour revenir après la pause, mais on ne les met pas. C'était un jour sans, mais c'était un derby important pour les supporters, pour la région et pour nous aussi. L'interruption du match nous a plutôt enfoncés qu'autre chose. Il n' y avait pas de mots qui sortaient dans le vestiaire. Il y avait de la haine, de la tristesse. On a la capacité de réagir. Maintenant, chacun doit prendre ses responsabilités et se remettre en question. Il va falloir montrer un autre visage, car ce n'était pas nous.



Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes) :

"Vous n'avez pas reconnu mon équipe ? Pareil! Surtout en première période, on a été très décevants sur le plan du jeu. On a été un peu mieux en deuxième mi-temps, bon, ce n'était pas génial non plus, hein, mais c'était trop tard. On n'a peut-être pas bien maîtrisé ce qui se passait autour, le contexte, la qualité de Montpellier, notre jeunesse, une mauvaise préparation de ma part... Je n'en sais rien, mais voilà des explications.
Je ne vais pas parler des évènements, il y a des gens plus compétents que moi pour ça. C'est triste pour le foot, c'est tout, mais c'était aussi prévisible. La défaite fait mal aux têtes ce soir mais dès demain il faut se remettre au travail. On luttera pour le maintien jusqu'au bout. Si on croyait que parce qu'en avait gagné les deux premiers matches on allait finir parmi les premiers du championnat, c'était une grande erreur, mais moi je ne me leurre pas.".
 
Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : les supporters nîmois au départ, ils sont 605
Les 605 supporters de Nîmes, une journée difficile... et la défaite au final. - F3 LR - Reportage : D.Moine et D.Aldebert
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus